0
142

Lubumbashi 27 avril 2022(ACP).-Le secrétaire technique du Collectif des économistes du Congo (CEC), Florent Musha, a formé 30 membres du Réseau Social des Femmes (RSF) sur la mobilisation des fond de leurs entreprises, au cours d’un atelier de renforcement des capacités, organisé du 25 au 26 avril, par la plateforme rien sans les femmes dans la salle de concertation de la société civile à Lubumbashi.

Il a indiqué que cet atelier a pour but de booster l’entrepreneuriat féminin, avant d’exhorté ces membres à bannir les dépenses inutiles, excessives et à éviter les dettes, car le risque de non remboursement augmente le coût de l’emprunt qui influe négativement sur le capital.

Florent Musha a invité les participantes à capitaliser l’argent au moment où elles ont l’opportunité de travailler, car la base de tout développement repose sur les moyens financiers.

Pour lui, avoir une entreprise ou une activité génératrice de revenus ne suffit pas pour émerger, par contre il faut prendre connaissance en ce qui concerne la gestion financière.

Par ailleurs, le secrétaire technique du CEC, a invité les femmes à épargner leur argent dans une banque de confiance afin d’accumuler progressivement leurs finances et réaliser leurs rêves.

Il les a recommandé de prendre des crédits bancaires que pour des fins d’investissement, car la consommation directe de l’argent de crédit est improductive.

 Plaidoyer pour une représentation effective des femmes aux postes de décision

 Le point focal Haut-Katanga de la plateforme rien sans les femmes, Dorcas Tshika, a plaidé pour une représentation effective des femmes aux postes décisionnels pour qu’elles gèrent directement les affaires publiques.

Elle a fait savoir que sans la participation active des femmes et une prise en compte de leurs points de vue à tous, les niveaux de prise de décision, des objectifs d’égalité et de développement risquent d’être impossible à réaliser dans la société.

Dorcas Tshika a saisi cette occasion pour demander au gouvernement tant national que provincial à mettre en œuvre les mesures permettant de remédier à la sous-représentation des femmes aux postes de décision. ACP/Kayu/NMM/CDN/KJI