La COMACO célèbre ce lundi la fin du Ramadan en la salle de la paroisse Don Bosco de Masina

0
77

Kinshasa,  1er mai 2022(ACP).- Le Représentant légal de la Communauté musulmane Ahmadiyya au Congo (COMACO), l’Imam Khalid Mahomood a annoncé, samedi au cours d’une interview à la presse, que sa Communauté  célèbre ce lundi 02 mai 2022, la fête de « Udl-Filtr » marquant la fin du mois sacré du Ramadan, en la salle de la paroisse catholique Don Bosco dans la commune de Masina Petro Congo,.

Expliquant le sens et le pourquoi de cette célébration, le Représentant légal de la COMACO a dit que « Nous sommes contents d’avoir atteint le but du Ramadan, celui de nous rapprocher de notre Dieu. Même si c’est but est atteint, nous ne devons pas dormir sur nos lauriers, mais nous devons plus tôt continuer à vivre cette sainteté  tout au long de notre vie sur terre ».

« En tant que l’un de cinq piliers (le témoignage, la prière, le carême, l’aumône, le pèlerinage à la Mecque) sur lesquels se base l’Islam, le mois de Ramadan est une période au cours de la quelle, chaque musulman, tel prescrit par Dieu, a l’obligation de fournir l’effort de se rapprocher de son créateur à travers  le jeune, la prière, le sacrifice, comme maillon d’une chaîne, tous ces cinq piliers doivent être scrupuleusement respectés », a-t-il expliqué.

Le Représentant légal l’Imam Khalid Mahomood a indiqué que pendant le mois de Ramadan, tous les musulmans doivent selon la coutume Islamique, observer un temps de jeune qui va du matin jusqu’au soir.

« Ils doivent également se priver de faire le rapport sexuel mais tout cela ne suffit pas, ce que Dieu attend de chaque musulman pendant le Ramadan, c’est d’abandonner les péchés et de vivre une vie saine même après le Ramadan. Il est recommandé pendant ce mois à chaque musulman de faire également les aumônes (Zakaf-El-Filtr) et, en même temps procéder au partage des vivres et non vivres aux nécessiteux. Cette année la COMACO a partagé les vivres et non vivres à plus de 3000 familles pour célébrer la fête musulmane », a-t-il insisté.

L’Imam Khalid Mahomood a condamné avec la dernière énergie le désordre perpétré lors d’un rassemblement organisé dernièrement au  stade des Martyrs de Kinshasa ayant occasionné la perte en vies humaines et des dégâts matériels. Pour lui, on devait sanctionner les inciviques qui avaient occasionné la mort des personnes et saboté les biens de l’État en perturbant ainsi l’ordre public.

« On ne peut pas lier ce désordre à l’ensemble de la religion islamique, même si ces actes ignobles ont été commis lors d’un rassemblement des Musulmans », a-t-il averti.

A son avis, l’autorité urbaine ne pouvait pas interdire ce genre de rassemblement suite à ce désordre-là, car le chef religieux  musulmans profitent de cette rencontre pour non seulement édifier leurs fidèles à l’obéissance de Dieu mais aussi et surtout, éduquer les Musulmans au respect de bien public. ACP/