Le Dr Denis Mukwege et l’UNIKIN pour un partenariat de prise en charge généralisée des fistules en RDC

0
331

Kinshasa, 04 mai 2022(ACP).-Le Pr Dr Denis Mukwege son hôpital de référence de Panzi et l’Université de Kinshasa (UNIKIN) à travers son département de gynécologie obstétrique de la faculté de médecine, ont convenu mardi à travailler en partenariat pour renforcer la généralisation de la prise en charge de cas des fistules en RDC.

Il sera question pour les deux parties de développer un partenariat dans les domaines de formation des médecins et des spécialistes en gynécologie obstétrique pour que toutes la République bénéficie des services médicaux de qualité.

Selon le Dr Denis Mukwege, »je crois au département de gynécologie obstétrique de l’UNIKIN pour joindre notre formation médicale et répondre aux besoins de la population ».

Pour le recteur de l’UNIKIN, le Pr Jean Marie Kayembe Ntumba, ce partenariat est déjà en œuvre,le fait de voir le Pr Dr Denis Mukwege accepter de dispenser une leçon pendant plus d’une heure à l’intention des apprenants de la faculté de médecine.

D’autres lecons de gynécologie, a-t-il dit, viendront en vue de former la jeunesse qui devra se déployer en dehors de  la partie Est  du pays, dans d’autres provinces pour renforcer cette prise en charge des femmes fistules. Il a salué l’invitation du Dr Mukwege sur la nécessité de développer la recherche sans laquelle on ne peut pas rendre les services de qualité à la Nation.

Conférence sur »la fistule traumatique uro-génitale et génito-digestive basse »

Le Dr Denis Mukwege, professeur et gynécologue, a animé à cette occasion, une conférence dans l’auditoire Monekosso à l’UNIKIN, sous forme d’une leçon magistrale sur »la fistule uro-génitale et génito-digestive basse » .

Il a exposé  à l’intention des professeurs, des apprenants de la faculté de médecine, les différents types des fistules, les réparations et les opérations de nombreuses patientes réalisées à l’hôpital de Panzi pour sauver la vie de nombreux enfants mêmes moins de cinq ans et femmes, victimes des violences sexuelles ou viols .

Pour lui, la stratégie de cette opération, il faut être très sûr à plus de 80 pourcent avant de réaliser cette intervention chirurgicale. « On sait, soit on ne sait pas, c’est la preuve d’un bon médecin, il faut transférer » ,a expliqué le Pr Mukwege, soulignant les complications de cette opération et les règles générales et les étapes chirurgicales.

De 1999 à 2021,  l’équipe de la chirurgie de l’hôpital de Panzi, a-t- il indiqué, a opéré 7859 patientes porteuses des fistules uro-génitales et digestives basses après les viols , issues de plusieurs provinces.

 Le Dr Denis Mukwege a esquissé le rôle combien important de psychologue dans cette équipe pour remonter le mental de ces femmes traumatisées et de fois rejetées par leurs maris et la société.

Il a souligné aussi la nécessité à nos traditions pour puiser la manière dont la réparation était faite pour de tels cas des fistules. Auparavant le  secrétaire général à la recherche de l’UNIKIN le Pr Antoine Tshimpi et le doyen de la faculté de médecine ,le Pr Roger Mbungu, ont circonscrit le sens de la collaboration et partenariat à développer où l’attention sera focalisée sur la femme congolaise. ACP/Kayu/OB/KJI/GGK/KMT