Les huissiers de justice invités à s’approprier la réforme visant la libéralisation de leur profession

0
236

Kinshasa, 04 mai 2022 (ACP).- Le vice-ministre de la Justice et Garde des sceaux, Amato Bayubasire a invité les huissiers de justice à s’approprier la réforme instituée par la loi initiant la libéralisation de leur profession.

Il leur a adressé cette invitation mardi, à la clôture de la session de formation organisée, à Kinshasa, sur la pratique des procédures simplifiées de recouvrement et des voies d’exécution.

Le vice-ministre Amato a félicité l’Union internationale des huissiers de justice et la Chambre nationale des huissiers de justice de la RDC, pour la tenue de cette formation de haute facture à l’égard de cette catégorie professionnelle.

Il a fait savoir que la loi du 15 juillet 2016 portant création et organisation de la profession des huissiers de justice avait donné seulement 24 mois pour prendre les mesures nécessaires à la libéralisation de cette profession, malheureusement il s’est passé 6 ans.

« On se posait la question si ce dernier devrait commencer son ministère sans la garantie de la maîtrise de contour de disposition de l’Acte uniforme portant certification de recouvrement et de voie d’exécution, et sans la maîtrise également des règles de ce ministère sous sa forme libérale », a-t-il signifié.

Importance de la session de formation

«Cette session de formation que j’ai eu l’honneur d’ouvrir le 27 avril 2022, et que je me fais le devoir ce jour de clôturer, rentre dans le cadre des solutions au préalable sus-évoqué, en vue de l’installation effective des différentes chambres commerciales sur toute l’étendue de la République ».

 Le vice-ministre Amato a réitéré son soutien à l’endroit de l’Union internationale des huissiers de justice, d’œuvrer à côté de la Chambre nationale des huissiers de justice de la RDC pour un appui technique, en vue d’un décollage réussi de cette profession en RDC.

A la Chambre nationale des huissiers de justice de la RDC, Amato Bayubasire a demandé la capitalisation des acquis de cette formation, espérant un encadrement efficient des huissiers de justice, dans l’optique de favoriser et de multiplier la formation continue à une fréquence d’au moins deux formations par an.

Amato Bayubasire a, enfin, recommandé à tous les participants, de faire bon usage des outils mis à leur disposition, en vue de la célérité dans l’exercice de leur profession, en tenant compte du rôle essentiel qui est le leur, dans la bonne exécution des décisions de justice et  la responsabilité qui pèse sur les huissiers de justice.

ACP/JFM