Deux rapports de commissions adoptés à l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga

0
155

Lubumbashi, 05 mai 2022 (ACP).- L’Assemblée provinciale du Haut-Katanga, présidée par Michel Katebe Ngoy, a adopté mercredi  deux rapports présentés par les commissions au cours d’une séance plénière déroulée dans l’hémicycle du bâtiment du 30 juin à Lubumbashi.

La commission permanente sécurité et droits de l’homme chapotée par la députée Liliane Komba Maka, a réalisé  une  enquête sur les découvertes récurrentes des corps  humains sans vie dans une ferme privée située sur la route de contournement dans la commune Annexe, tandis que l’autre commission spéciale dirigée par le rapporteur adjoint, Jean-Paul Mwenge,  a été chargée de procéder à la médiation entre un particulier nommé Olivier Twite et les habitants du village Kapulwa  dans une affaire de spoliation de terres et de s’enquérir de l’enterrement de deux creuseurs au sein de l’entreprise Kambove Mining.

La commission permanente sécurité et droits de l’homme a souligné la nécessité d’élaborer un édit portant subdivision et rebaptisation de la commune Annexe en vue de mettre fin aux actes criminels tant décriés.

Elle a demandé à l’exécutif provincial d’exécuter la recommandation concernant la subdivision de cette municipalité et de mettre de moyens financiers conséquents pour la sécurisation de la population de cette commune qui ceinture la ville de Lubumbashi.

Restitution des lopins de terres spoliées

Par ailleurs, la deuxième commission, quant à elle, a demandé à M. Olivier Twite de restituer les lopins de terres qu’il avait spoliées; de traiter à l’amiable le dossier qui l’oppose aux habitants du village Kapulwa dans le territoire de Kambove, sans recourir aux tracasseries et intimidations.

Les députés provinciaux membres de ladite commission ont suggéré à ce  dernier d’exploiter la main d’œuvre locale dans sa ferme afin de créer un climat de paix.

Il a été proposé au conservateur de titres immobiliers de faire une étude de lieux avant de livrer les documents cadastraux aux privés en vue de ne pas rendre les autochtones vulnérables sur leurs terres et d’identifier les concessions avant toute vente.

La commission a recommandé au chef de groupement Mpoyo de ne pas vendre les concessions de villageois afin d’éviter d’éventuels conflits.

Un accent particulier sur les conditions de travail de chefs de quartiers de Lubumbashi

Au cours de cette plénière, le député Jean de Dieu Mulenda Ebondo, élu de Lubumbashi, a soulevé une motion d’information faisant état de conditions inconfortables des chefs de quartiers dans la recherche de la sécurisation de personnes  et le maintien de la salubrité.

Il a évoqué l’importance de former ces cadres de base pour qu’ils deviennent des officiers de police judiciaire (OPJ) à compétence restreinte.

En réaction le président de l’organe délibérant, a déclaré que cette question sera analysée par une équipe de députés juristes pour voir comment l’aborder.

La députée Liliane Komba Maka, élue de Kambove, a parlé de l’insécurité dont fait l’objet l’école Madini où trois corps sans vie ont été découverts le mois passé, avant de déplorer les conditions des travailleurs dans les Mining à Kambove.

Les questions d’exploitation des employés dans les sociétés de gardiennage ; les accidents à répétition sur les routes Likasi et Kasumbalesa, des routes muettes, la situation des agents démembrés, ont aussi été épinglées, au cours de cette plénière.

Auparavant, le président de l’organe délibérant avait appelé les députés provinciaux à déposer les rapports de vacances parlementaires pour un bon fonctionnement de l’institution. ACP/ RNL/TKM/SGB/ MNI