Le président de la CENI encourage la jeunesse à la compétitivité pour assumer de hautes fonctions d’Etat

0
123

Kinshasa, 5 mai 2022(ACP).- Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi a encouragé mercredi à Kinshasa, la jeunesse de la RDC à avoir de l’ambition et à être compétitive afin de saisir les opportunités d’occuper de hautes fonctions au sein des institutions de la République.

Il l’a dit dans son speech à une matinée d’échange et de sensibilisation en matière électorale que la CENI a organisée en collaboration avec le Conseil national des jeunes (CNJ) au ministère des Affaires étrangères.

Denis Kadima Kazadi a fixé la jeunesse sur les aspirations de la CENI à organiser des élections libres et démocratiques dans le délai constitutionnel, afin de consolider la paix et la cohésion nationale avant, pendant et après les scrutins.

C’est la première fois, a-t-il affirmé, que la centrale électorale  se dote d’un plan stratégique qui détaille sa vision et sa mission en tant qu’institution ainsi que les cinq axes prioritaires résumant cette nouvelle vision.

Cette vision est tout d’abord, selon Denis Kadima, une projection à long terme, d’une CENI de standard mondial qui implique une culture pérenne en RDC.

« Nous avons cette ambition et voulons en faire une référence dans notre sous région et pourquoi pas au-delà », a-t-il dit, soulignant la nécessité de créer une nouvelle image de la CENI pour renforcer sa crédibilité.

D’où les axes prioritaires qui consistent à améliorer la qualité du service pour accroître l’efficacité, renforcer les relations avec toutes les parties prenantes pour une grande crédibilité, construire une nouvelle culture d’inclusivite pour une grande adhésion et engager une politique de mobilisation et de gestion durable et efficace des ressources pour assurer la pérennité de la centrale électorale.

« Rien ne peut se faire sans la jeunesse qui représente pas moins de 65% de la population », a soutenu le  vice-ministre des Affaires étrangères, Samy Adubango Ahoto, dans son intervention axée sur le rôle incontournable de la jeunesse dans la transformation du pays.

Le président du Conseil national des jeunes, William Mukambila a exhorté l’ensemble des jeunes au-delà même des membres de sa structure à s’approprier le processus électoral en cours dans le pays et à s’engager à accompagner la CENI, en rejetant toutes les formes de manipulation et d’instrumentalisation.

« Nous sommes le présent et le futur du pays », a-t-il déclaré, situant le contexte de l’organisation de cet atelier à travers l’expression « Pas un pas sans la jeunesse ».

Dans une note technique sur la réforme de la loi électorale, adressée au législateur, le CNJ sollicite que 40% des sièges à compétition soient réservés aux jeunes et que l’âge requis pour briguer un mandat électif aux législatives soit ramené de 26 à 18 ans.

Pour cette structure, il est aussi important que le législateur supprime la suppléance accordée aux proches parents du candidat ainsi que le cumul des candidatures.

William Mukambila a annoncé à cette occasion, l’organisation d’un atelier de formation des observateurs et des analystes électoraux dans les 26 provinces du pays, afin de préparer les jeunes à s’impliquer dans l’organisation et le déroulement des scrutins à venir.

ACP/Lys