Les organisations féminines mobilisées pour l’appropriation des reformes sur la loi électorale

0
263

Kinshasa, 11 mai 2022 (ACP).- La Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES) a organisé mercredi, dans la commune de la Gombe, une session de mobilisation des organisations féminines pour l’appropriation des propositions de réformes de la loi électorale proposées par l’Initiative pour les réformes, la réussite et la viabilité électorale (I-REVE) et les autres initiatives de reformes en faveur des femmes.

Le représentant résident de l’IFES, Sylla Mountaga a, à cet effet salué la disponibilité ainsi que le choix du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima pour avoir désigné une femme comme conseillère principale en charge de Genre au sein de son organisation.

Il a souligné que l’objectif de cette rencontre est de partager les propositions de réformes d’I-REVE et Prisme sur la loi électorale ainsi que les initiatives d’ autres organisations féminines, de mobiliser toutes ces organisations autour du plaidoyer en faveur de la parité constitutionnelle dans la réforme électorale et d’élaborer aussi une stratégie de suivi des propositions de réformes sur la thématique « Inclusion-composante Femmes ».

« Nous avons volu travailler ensemble pour le droit et le changement d’attitude du peuple, qui doit se passer par la prise en compte des femmes dans toutes les couches socioprofessionnelles, mais aussi dans toutes les directions qui doivent amener le pays vers un avenir meilleur », a dit M. Mountaga indiquant que cette activité est une session de vulgarisation, d’assimilation et de partage de tous les travaux menés dans le cadre de l’initiative I-REVE.

Il a également souligné que l’IFES poursuit deux objectifs dans ce programme à savoir : appuyer la CENI dans les activités d’inclusion, et d’intégrité, mais surtout dans les activités transparentes ainsi que d’appuyer et d’accompagner les efforts sur les réformes avec un accent sur la loi électorale.

Pour la parité Homme-Femme dans la loi électorale

La présidente de la « Dynamique des femmes juristes pour les bonnes élections et la paix durable en Afrique (DYNAFESEPA-RDC) », et membre du secrétariat technique de l’I-Rêve, Me Evelyne Mulemangabo, qui a présenté les réformes électorales liées au Genre a souligné que cette organisation travaille pour la prise en compte de la parité Homme-Femme dans la loi électorale.

Au niveau de l’I-Rêve, a-t-elle insisté, certaines propositions en matière de genre ont été mise en place, poursuivant : « nous voulons que ces propositions soient prises en compte dans la nouvelle loi électorale qui sera débattue à l’Assemblée nationale ».

La proposition phare en faveur de la Femme parmi tant d’autres, est celle de l’I-Rêve qui prend en compte le départage de deux candidats à égalité de voix, a-t-elle noté, ajoutant : « Nous avons également proposé la conformité à la Constitution. La loi électorale devra se conformer à la parité. Nous voulons donc que nos élus puissent respecter la constitution et des sièges réservés aux femmes et aux personnes vivant avec handicap parce que nous avons également abordé la question de l’inclusivité dans ces propositions».

Cette avocate a en outre mis l’accent sur le fait que ces organisations travailleront à l’unisson pour s’approprier des reformes afin d’avoir les résultats attendus dans la loi électorale.

Il sied de signaler que cette activité a connu la participation de la  vice présidente de la commission Genre de l’Assemblée nationale, de la conseillère principale en charge de Genre de la CENI aussi bien que des femmes des organisations féminines et des confessions religieuses. ACP/Kayu/KMT/OB/KAF/KJI/GGK/CDN