Le Sénat informé de la tension ethnique au Kasaï entre les originaires de Bandundu et les Kasaïens

0
431

Kinshasa, 12 mai 2022 (ACP).- La sénatrice Marie-Josée Sona Kamitatu a informé la Chambre haute du Parlement, de la tension ethnique observée au Kasaï, depuis la semaine dernière, entre  les Kasaïens et les  ressortissants du Grand Bandundu, au cours d’une séance plénière mercredi au Palais du peuple.

Selon la sénatrice Kamitatu qui  intervenait par motion d’information à la lumière de l’article 94 du règlement intérieur de cette chambre, les originaires de l’ex province de Bandundu se disent menacés par des Kasaïens qui refusent de leur reconnaître le droit de travailler au Kasaï.

Cette menace relayée par d’autres messages de haine, a-t-elle indiqué, fait déjà état de la chasse de la communauté « bandundoise » dans le Kasaï.

Regrets

La sénatrice Kamitatu a regretté que cette situation soit intervenue après la clôture de la conférence interprovinciale sur le vivre-ensemble, convoquée sur initiative du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, après les tensions observées entre Kasaïens et Katangais à Lubumbashi.

La sénatrice qui redoute que des incidents similaires puissent survenir au Kasaï, a sollicité l’implication du Sénat qui est l’émanation des provinces afin de dépêcher une mission d’enquête parlementaire sur place. Pour sa part, le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, a conseillé à l’auteur de la motion d’information de formuler plutôt une initiative parlementaire, du genre question orale ou écrite avec ou sans débat, à transmettre urgemment au Premier ministre.

« C’est le gouvernement qui conduit la politique de la Nation. Il doit assurer l’emploi, la sécurité et l’égalité à tous », a réagi le président du Sénat, avant de qualifier cette série de tensions de « menaces à l’unité nationale ». ACP/ZNG/RNL/Nig/MNI/ TKM/ MMC