Le Chef de l’État  Félix  Tshisekedi rend hommage aux vaillants soldats congolais

0
170

Kinshasa, 17 mai 2022 (ACP).- Le Chef de l’État et Commandant suprême des Forces armées de la RDC (FARDC), Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a déposé mardi, une couronne de fleurs aux pieds du Mémorial du soldat inconnu au rond-point Forescom dans la commune de la Gombe à Kinshasa, en hommage aux soldats congolais, à l’occasion de la  commémoration de la journée des Forces armées de la RDC.

Le chef d’état-major général des FARDC, le général d’armée Célestin Mbala Munsense, a dans son mot de circonstance, devant un parterre des haut gradés des FARDC et des officiels,  salué la proximité du Président de la République avec l’armée dont il est le commandant en chef, pour honorer les troupes et célébrer ensemble cette journée placée sous le thème : «Lien-Armée-Nation», qui veut dire l’armée au service du peuple.

Tout en louant les hauts faits d’arme du 17 mai, le général d’armée Célestin Mbala Munsense a rappelé le devoir sacré du soldat, celui de l’oubli de soi et du sacrifice pour la nation ainsi que  la devise du militaire : «Ne jamais trahir le Congo».

«Il n’y a pas plus grand amour que de donner sa vie pour les siens », a renchéri la vice-ministre de la Défernse nationale et anciens combattants, Séraphine Kilubu Kutuna.

Sur la banderole de cette cérémonie, il est écrit :«Tout Congolais a le droit sacré de défendre le pays et son intégrité territoriale face à une ménace ou agression étrangère».

Anciennement célébrée comme fête de la libération en référence à l’entrée à Kinshasa de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL), coalition rebelle qui avait fait chuter le maréchal Mobutu, les Congolais célébrèrent, depuis 2019, chaque 17 mai  « la révolution et les Forces armées de la RDC ».

Le 17 mai 1997, rappelle-t-on,  les soldats de l’AFDL  faisaient une entrée triomphale à Kinshasa après sept mois de guerre partie de l’est de la RDC. Cet événement mettait ainsi fin à 32 ans de règne du Maréchal Mobutu.

Laurent-Désiré Kabila devenait alors Président de la République. Il sera assassiné le 16 janvier 2001 dans son bureau au Palais de marbre à Kinshasa. Son fils Joseph Kabila qui lui a succédé à partir du 26 janvier 2001 restera au pouvoir jusqu’au 24 janvier 2019, date de l’installation de l’actuel Président, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. ACP/