La ministre Gisèle Ndaya pour un aboutissement rapide du dossier de l’assassinat de Mme Lufuta Ngalula

0
257

Kinshasa, 21 mai 2022 (ACP).- La ministre du Genre, famille et enfant, Gisèle Ndaya Luseba, a promis de s’impliquer pour un aboutissement rapide du dossier en justice de l’assassinat de Mme Lufuta Ngalula, au cours d’une audience qu’elle a accordée samedi, à  sa famille, dans le cadre  de la « Quinzaine de la famille » qu’elle a lancée depuis le 15 mai dernier en rapport avec la Journée internationale de la Famille.

« J’ai reçu la famille de Mme Lufuta Ngalula qu’on avait trouvée, assassinée et enveloppée dans un sac, une situation déplorable pour la dignité de la personne et en plus de la femme. Elle est venue avec ses avocats plaider pour qu’on puisse remettre le corps à la famille pour l’enterrer dignement. Je vais plaider auprès de la ministre d’Etat en charge de la Justice pour qu’elle puisse être saisie de la situation », a-t-elle dit, avant de déplorer la lenteur du traitement de ce dossier au niveau du parquet.

Ça fait pratiquement deux mois que le corps est à la morgue et n’est pas enterré. Ce qui n’est pas normal », s’est-elle indignée.

La ministre Gisèle Ndaya a, à cette même occasion, exprimé sa détermination de poursuivre la campagne « Tolérance zéro » dans la lutte contre les violences basées sur le genre.

De son côté, la famille demande que l’auteur du crime, identifié, soit sévèrement puni.

« Nous sommes venus chez la ministre du Genre pour lui soumettre le problème de notre fille Lufuta Ngalula, assassinée le 8 mars 2022, et dont le corps a été retrouvé le 13 mars en état de décomposition. L’auteur de ce crime a été arrêté, et écroué à la prison centrale de Makala. Nous sollicitons de Mme la ministre, de concert avec sa collègue de la Justice, de s’impliquer pour qu’on nous donne son corps afin de nous permettre de l’enterrer », a indiqué le père d’Alphonsine Lufuta à l’issue de l’audience, et sa mère d’ajouter « La ministre du Genre est aussi mère des enfants, notre enfant qu’on a tuée est aussi son enfant. Nous sommes venus solliciter son intervention pour que l’auteur de cet assassinat soit sévèrement puni ».

 Pour sa part, Me Kumwamba Katende, avocat de la famille, a confirmé la poursuite du dossier au parquet près le tribunal de grande Instance de Kinshasa/Gombe, et demandé que le magistrat chargé du dossier puisse poser d’autres actes d’instruction, notamment l’audition de toutes les personnes citées qui ont vécu les faits. ACP/ODM/RNL/Cfm/SGB