Tenue à Kinshasa de la table ronde  de restitution  des recommandations sur la gouvernance minière et la sécurité

0
135

Kinshasa, 25 mai 2022 (Acp),- la Ministre des mines, Antoinette N’Samba Kalambayi a ouvert  mardi 24 mai à Kinshasa, les travaux de restitution des recommandations issues des tables rondes tenues dans les provinces du Nord et Sud-Kivu et de l’Ituri en 2021,  axées sur la gouvernance minière  et la sécurité, indique un communiqué du ministère des Mines reçu mercredi à l’Acp.

Organisée par la  Cellule  technique de coordination et planification minière (Ctcpm), en collaboration avec le consortium « Madini Kwa Amani na Maendeleo » et le projet Usaid-Pact/Msvm, l’objectif principal  des assises de 3 (trois) jours, est de présenter  les recommandations  des tables rondes de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu auprès des autorités nationales compétentes qui s’occupent des secteurs de la gouvernance minière, environnementale et sécuritaire pour des échanges des vues, des dispositions utiles et décisions éventuelles.

Dans son intervention, la ministre des Mines  a remercié  les différents partenaires qui ont concouru à la tenue de cette  table ronde.   « Je tiens à remercier le responsable du projet  Madini Kwa Amani Na Maendeleo  et l’Usaid pour l’organisation de cet événement. Ceci témoigne de l’intérêt manifesté à l’égard du secteur minier congolais. L’organisation de la présente table ronde a pour  objectif de restituer et d’analyser les recommandations issues des tables rondes tenues dans 3 (trois) provinces minières du pays,  afin de nous de s’en approprier et d’envisager des solutions idoines. Ces travaux nous permettront également à améliorer notre compréhension des défis qui minent la gouvernance du secteur minier dans les trois provinces concernées ; d’entreprendre  les actions pour y remédier ; de renforcer le partage d’informations, de mettre en place un organisme de suivi et d’évaluer la mise en œuvre de ses recommandations et d’assainir le secteur »,  a-t-elle indiqué.

Antoinette N’Samba a rassuré les participants de l’attention particulière  que le gouvernement accorde à ces trois journées de travaux. Elle a rappelé que des nombreuses réformes ont été réalisées dans le secteur minier, à l’issue des états généraux des mines tenus à Kinshasa en 2021 et que les recommandations qui proviendront des assises de Kinshasa viendront enrichir ce qui est déjà fait jusqu’à présent.

Le ministère des mines fait face aux nombreux défis

La ministre des Mines n’a pas de rappeler que le gouvernement, à travers son ministère ne ménage aucun effort, depuis son investiture, à relever de nombreux défis dans le secteur miniers du pays. Elle cité, notamment l’actualisation des connaissances géologiques et minières ; la formation de l’exploitation minière artisanale ; la lutte contre la fraude et la contrebande minière sous toutes ses formes, en mettant en place une chaine de valeur industrielle dans l’Est du pays ; la viabilisation et la promotion des coopératives minières, par le financement à travers la création d’un fonds de crédit minier, ainsi que le renforcement des capacités des agents et la transformation numérique des services du ministère des Mines.  ACP/Kayu/OB/KJI/KMT/CDN