Suspension de la TVA : les produits de grande consommation observent toujours une hausse des prix

0
120

Kinshasa, 26 mai 2022 (ACP).- Les prix de certains produits de grande consommation jadis sous l’imposition de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et aujourd’hui exonérés, observent de temps à autres une augmentation des prix sur le marché, révèle  une enquête munîtes menée par une équipe des  journalistes de l’ACP dans les différents points de vente de ces produits.

Cette mesure d’exonération du gouvernement prise au cours de la réunion de conjoncture économique du gouvernement du mercredi 20 avril 2022, vise à favoriser la réduction des prix de ces produits sur  le marché afin de permettre au plus démunis de s’en approvisionner.

Au cours des échanges avec certains tenanciers des chambres froides aux marchés Gambela dans la commune de Kasa-Vubu, ceux de Pascal à Masina, Matete et Zigida dans la commune de Kinshasa, il a été constaté qu’avant la suspension de la taxe sur la valeur ajoutée le 15 avril, un carton des cuisses des poulets se négociait à 38.000 (trente-huit mille) FC, le carton des chinchards à 165.000 (cent soixante-cinq mille) FC, le carton des poulets nus à 48.000 (quarante-huit mille) FC, le carton des poissons salés à 100.000 (cent mille) FC.

Il se dégage de cette enquête qu’un mois après, les  produits de grande consommation ont enregistré une hausse de prix sur les différents marchés de Kinshasa en se négociant pour le carton des cuisses des poulets à 45.000 FC,  des chinchards chez les importateurs à 180.000 (cent quatre-vingt mille) FC (le prix pour ce produit est instable car changeant au gré des tenanciers des chambres froides. Le carton des poulets nus est passé de 48000 à 56.000 FC.

Cette situation qui met en mal les commerçants grossistes et demi-grossistes ainsi que les détaillants, étonne la population du fait qu’elle se déroule dans la Capitale siège des institutions du pays où la loi et différents textes devaient être d’une application rigoureuse.

La population s’interroge sur  le statut des opérateurs économiques importateurs des produits de grande consommation pour savoir pourquoi ils n’observent pas la loi et les textes règlementaires.

Les causes de la hausse de prix des produits de grande consommation

Le monde du commerce interrogé par l’ACP de la hausse des prix des biens et produits de grande consommation, ont laissé entendre qu’outre les produits surgelés dont les prix ont été prouvés exagérés, les céréales quant à eux, connaissent la hausse de prix à cause de la guerre russo-ukrainien et la pandémie de COVID 19 qui sévit à travers le monde.

La rareté de ces produits et la demande très forte par rapport à l’offre ont encore fait que les prix de différents produits connaissent une flambée de prix sur les différents marchés de la ville de Kinshasa.

Il s’agit enfin du monopole de l’importation de la plupart des produits de grande consommation, notamment par les étrangers et des commerçants véreux  qui veulent s’enrichir sur le dos de la population. Pour contourner la hausse, les détaillants ce sont tournés vers les produits en provenance de Brazzaville et des poissons sans formol de Muanda de la province du Kongo central dont le prix est abordable pour toutes les bourses.

Les consommateurs appellent, par ailleurs, le gouvernement à soutenir les hommes d’affaires congolais et à libéraliser le commerce de ces produits pour casser le monopole  sur le marché. ACP/ZNG/RNL/NIG/MNI/TKM/SGB