Satisfecit pour des résolutions sur des réformes de gouvernance économique

0
146
Exif_JPEG_420

Kinshasa 27 mai 2022(ACP).- Le 1er vice-président de l’Institut euro-africain de droit économique (INEADEC), le Pr Grégoire Bakandeja wa Mpungu  de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), s’est dit satisfait des résolutions prises à l’issue de  la « conférence internationale sur l’effectivité des perceptions fiscales sur les entreprises et l’équité de leur perception en Afrique subsaharienne », tenue du 26 et 27 mai 2022 à l’hôtel Kempinski à Kinshasa.

Selon le Pr Bakandeja, cette conférence a visé la mobilisation de réflexions et l’élaboration d’un plan d’action pour des réformes de gouvernance économique nécessaires, afin de contribuer à l’amélioration du climat des affaires en RDC et dans d’autres pays d’Afrique subsaharienne.

Ces assises de deux jours, a-t-il souligné, ont servi de point de contact entre les partenaires à l’investissement et l’Etat en vue de développer un dialogue constructif sur la perception des recettes publiques et leur équité et de répondre à beaucoup de faiblesses dans les systèmes fiscaux.

Cette conférence était organisée à l’intention des représentants des autorités publiques, des fonctionnaires fiscaux,  des académiques, avocats et experts comptables actifs dans le domaine fiscal, des conseils fiscaux et directeurs fiscaux des entreprises ainsi que des intéressés des pays d’Afrique subsaharienne, afin de faire développer leur capacité.

Elle a été organisée par l’INEADEC et l’International fiscal association (IFA) avec la collaboration de professeurs de droit de l’Université catholique de Louvain, de l’Université de Liège, de l’Université de Neuchâtel et de l’UNIKIN ?

Des thématiques de digitalisation et de relance fiscales  en RDC et en Afrique

Par ailleurs, plusieurs thématiques ont été développées pendant les deux journées de cette conférence en vue de la relance fiscale en Afrique et en RDC.

Il s’agit des interventions dans les domaines de la digitalisation, coopération et éducation fiscales, de la digitalisation des taxes, et de la contribution des professionnels du chiffre à l’objectivation de la situation fiscale des entreprises.

Il a été aussi question de thématiques sur l’imposition effective et équitable des sociétés minières en RDC ; les heurs et malheurs de la décentralisation fiscale, le cas de la RDC ; la fiscalité immobilière ; l’impact de la révision du code minier sur la motivation des recettes budgétaires et l’effectivité de la taxe sur la valeur ajoutée dans les entreprises congolaises.

Cette conférence internationale a été aussi marquée par les échanges d’expériences pertinentes entre universités du Nord et du Sud en cette matière fiscale et la remise des brevets aux participants. ACP/ODM/RNL/NKV/SGB