Signature  de deux contrats  pour le démarrage du projet Métrokin

0
159

Kinshasa, 27 mai 2022 (ACP).- Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a présidé jeudi 26 mai, en présence de Mme Adèle Kayinda et M. Chérubin Okende Senga, respectivement ministre d’Etat en charge du Portefeuille et ministre des Transports, voies de communication et de désenclavement, la cérémonie de signature de deux contrats concernant la valorisation des études pour le début des travaux de réhabilitation du réseau ferroviaire de Kinshasa et l’accompagnement du projet Metrokin, indique un communiqué du ministère des Finances reçu vendredi à l’ACP.

La source indique que le  premier contrat entre « Trade and developpement bank » et Métrokin concerne l’appui, la validation et la valorisation des études afin de rendre bancable le projet Métrokin. Le second entre Metrokin et Bureau central de coordination (BCECO), quant à lui, prévoit l’accompagnement et le contrôle des fonds alloués par le gouvernement.

Selon la même source, la signature de ces deux contrats est consécutive au décaissement d’un montant de 20.000.000 (vingt millions) USD effectué par le gouvernement, jeudi 19 mai dernier, au profit de Métrokin pour les pré-travaux sur l’opérationnalisation du projet de réhabilitation et modernisation du réseau ferroviaire de Kinshasa.

Dans intervention, le directeur général du BCECO, Jean Mabi Mulumba, est revenu sur l’importance de ces conventions : «  Le gouvernement a décidé d’apporter sa subvention pour l’opérationnalisation du projet MétroKin qui va mettre en place le train urbain, au niveau de la ville de Kinshasa afin de matérialiser la volonté du Président de la République, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui veut, non seulement régler le problème d’embouteillages, mais également régler le problème de mobilité au niveau de la ville province de Kinshasa. Les 20.000.000 Usd sont mis à la disposition de Métrokin pour préparer les activités nécessaires pour faciliter son opérationnalisation », a déclaré Jean Mabi, avant d’ajouter qu’il a fallu mettre en place une convention qui devrait définir les règles pour gérer ces fonds, définir éventuellement les responsabilités de Metrokin, Bceco ainsi que le gouvernement.

De son côté le directeur général de la Metrokin, Erick Onepunga,  a tenu à préciser que les fonds mis à la disposition du Metrokin aideront à réaliser les pré-travaux, avant les travaux proprement dits, à savoir la libération des emprises, passer en revue toutes les études qui ont été faites et puis organiser, préparer le terrain, faire que le projet devienne faisable.

Il a précisé que Metrokin est un projet  qui comprend 4 (quatre) phases qui vont permettre l’implantation d’un réseau ferroviaire urbain dans la ville de Kinshasa, le réseau ferroviaire qui va avoir 300 kilomètres de rails.

« La première phase partira de la Gare centrale jusqu’à l’aéroport international de Ndjili, la deuxième phase, c’est la plaine de Kinshasa, la troisième phase c’est la boucle qui partira de la gare centrale – Kintambo Magasin- Mimoza-Upn-Cité Verte – Kimwenza- Matete- Gare Centrale et la quatrième phase partira de l’aéroport international de Ndjili vers Maluku », a révélé le directeur général de Metrokin.

La signature de ces conventions intervient après plusieurs réunions des membres du gouvernement central et d’autres personnalités intervenant dans l’exécution du projet Metrokin, à savoir les ministres des Finances, des Transports voies de communication et désenclavement, la ministre d’État en charge du Portefeuille, le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, la Société commerciale des transports et des ports (SCTP) , le BCECO et Metrokin, rappelle-t-on.

ACP/ODM/RNL/NKV/SGB