Ligue des champions de l’UEFA : le Real Madrid sur le toit européen avec 14 trophées

0
183

Kinshasa, 29 mai 2022 (ACP).-Le club de Réal Madrid d’Espagne s’est hissé de nouveau sur le toit du football européen en décrochant son 14ème titres, samedi 28 mai dernier après sa victoire face au club anglais de Liverpool FC (1-0) au stade de France à Saint-Denis en finale du 67ème  Ligue des champions de l’UEFA (LCD).

Le Real Madrid s’est imposé grâce à l’unique but marqué par le Brésilien Vinicius Junior (59ème) de la seconde période, offrant ainsi la victoire aux Madrilènes qui ont remporté leur 14ème trophée en champions League européenne.

Les Merengue se sont livrés à des batailles difficiles tout au long de leur parcours dans cette compétition, éliminant successivement le Paris Saint Germain (France), Chelsea FC et Manchester City (Angleterre). Face aux Reds, le Real n’a pas eu besoin de signer de retour d’enfer ou une seconde période magique pour arriver à bout de son adversaire comme devant ces précédents challengers.

Thibaut Courtois : le dernier rempart rassurant

L’ancien gardien Camerounais, Antoine Bel disait que pour remporter une finale, une équipe devrait avoir un grand gardien. C’est en tout cas cette heureuse réalité qu’à expérimenter le club espagnol au cours de cette finale à une manche.

Durant le premier acte, les joueurs de Liverpool se sont montrés les plus audacieux dans le domaine offensif et ont dominé les débats. Seulement, ils ont été butés devant un gardien Thibaut Courtois de grand jour. Le portier Madrilins a sorti des parades de grande classe face à Mohamed Salah (15ème) puis face à Sadio Mané (21ème) aux grand désarrois des hommes de l’entraineur Klopp qui pouvait faire le break.

Juste avant la pause, les poulains du coach Ancellotti ont crée la poudre dans le ventre des anglais. Le capitaine des espagnols,  Karim Benzema a cru réussir le coup parfait en ouvrant le score (43ème), mais l’arbitre assistant a signalé le Français en position de hors-jeu, une décision qui a été confirmée par les assistants vidéo.

Une deuxième mi-temps des enjeux

Après la pause, les débats dans l’entrejeu se sont équilibrés entre les deux formations. Liverpool a perdu en fluidité et le Real a fini par faire la différence sur une unique frappe cadrée de toute la rencontre. Oublié au second poteau, Vinicius Junior s’est jeté sur un centre-tir de Federico Valverde et n’a laissé aucune chance à Alisson Becker, le portier du club anglais qui a constaté impuissant, au dégât.

Menés désormais, les Reds ont jeté toutes leurs forces pour revenir au score. Jürgen Klopp, l’entraîneur de Liverpool, a procédé aux changements jetant sur le terrain toutes ses cartouches.

Par contre, le Real Madrid, monstre de solidité et d’efficacité ont tenus et préserver ce précieux but qui les a permis de remporter leur huitième finale de Ligue des champions consécutive. Sa dernière défaite remonte à 1981, à Paris face à Liverpool.

Heurts au Stade de France : l’UEFA lance un audit conjoint avec la police

Selon la presse française, la finale de la Ligue des champions entre Liverpool et le Real Madrid a été une fête gâchée et la France se retrouve montrée du doigt après les heurts qui ont éclaté aux abords du Stade de France, le samedi 28 mai au soir de cette joute européenne, à caractère mondiale.

Une soirée marquée par les mouvements de foule, les gaz lacrymogènes, les charges policières et des supporters de Liverpool qui n’ont pas pu accéder à l’enceinte avant la fin de la première mi-temps.

Le chaos à la place de la fête, des contrôles de sécurité qui traînent en longueur, des supporters qui se massent, la frustration, la peur de rater le match de leur équipe, tout cela a conduit l’UEFA a retardé le coup d’envoi du match de plus de trente minutes et provoqué des tensions à l’extérieur. Certains supporters ont même essayé d’escalader les grilles du Stade de France.

Pour les autorités françaises, les milliers de supporters de Liverpool  sont venus avec de faux billets. Cela a bloqué les portiques de sécurité, provoquant un attroupement massif. « Les tentatives d’intrusion et de fraude de milliers de supporters anglais ont compliqué le travail des stadiers », a ainsi dit la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra.

En revanche, pour les anglais, cette situation a été causée par la police française qui n’a pas fait preuve d’une bonne organisation. « Ce n’est pas la première fois que nous voyons ça à l’étranger. Nous sommes très chanceux ici au Royaume-Uni, nous avons une police spécialisée là-dedans, ils sont très bons. Nous devons savoir ce qui s’est passé dans le détail. Mais c’est préoccupant de voir ces gens empêchés d’entrer au stade ou qui ont été traités avec une approche très agressive », a expliqué Brandon Lewis, ministre du gouvernement britannique, ce dimanche sur Sky News.

Par contre, selon les forces de sécurité du club de Liverpool, les fans britanniques faisaient preuve d’exemplarité aux tourniquets alors que les circonstances étaient « choquantes ». Le club de football britannique s’est dit déçu dans un communiqué. « C’était le plus grand match européen, les supporters ne devraient pas vivre de telles scènes demandant l’ouverture d’une enquête », a rapporté la radio RFI.

C’est dans cette perspective que l’instance faitière européenne a lancé un audit conjoint avec la police pour tirer les choses au clair. ACP/