DYFEGOU exhorte  les autorités politiques et militaires à tout mettre en œuvre pour rétablir la paix à l’Est de la RDC

0
163

Kinshasa, 06 juin 2022 (ACP).- la Dynamique des femmes pour la bonne gouvernance (DYFEGOU) exhorte les autorités politiques et militaires à saisir la période actuelle où l’on observe une accalmie pour tout mettre en œuvre, afin de rétablir la paix  dans la partie orientale de la  RDC, principalement dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.

 Cette ONG qui a saisi les autorités à travers un mémorandum dont une copie est parvenue lundi à l’ACP, appelle à une mobilisation totale contre les massacres à Beni et en Ituri.

«Cette évolution positive des choses a permis le retour spontané des certaines familles déplacées dans leurs milieux de vie. La DYFEGOU félicite les Forces armées de la RDC pour avoir donné une leçon au Rwanda en lui infligeant cette lourde défaite et en protégeant ainsi l’intégrité territoriale. Les mesures drastiques et courageuses prises face à la situation ont été saluées par la population entière de la RDC et cela devrait-il montrer aux dirigeants les attentes de la population », peut-on lire dans ce document.

Cependant, la DYFEGOU regrette qu’au même moment de l’accalmie, des forces obscures et des groupes armés continuent à manifester leur présence sur terrain avec le même modus opérandi, notamment, les tueries des civils, kidnappings, pillages des biens, incendies des véhicules, incursions rebelles dans la région de Beni et de l’Ituri.

Par ailleurs, cette ONG a rappelé que son monitoring effectué au mois de mai 2022 a permis de documenter plusieurs attaques, incursions, embuscades et enlèvements orientés contre les populations tant dans la région de Béni que dans celle de l’Ituri. Des violences qui ont entraîné des pertes humaines et matérielles considérables.

En termes de recommandations, DYFEGOU appelle notamment le commandant des opérations à mettre en œuvre la même mobilisation sur le plan militaire exactement comme cela a été observé dans la guerre contre le Rwanda et le M23.

L’ONG recommande au gouvernement de renforcer les FARDC en moyens logistiques et humains pour leur efficacité dans la guerre contre les tueurs (ADF et CODECO) qui déciment des innocents à Beni (Nord-Kivu) et dans plusieurs parties de l’Ituri.

Aux structures sociales économiques, culturelles et politiques (jeunes, femmes, conducteurs de taxi, députés, chefs coutumiers, opérateurs économiques) de se mobiliser au maximum pour accompagner l’armée dans la lutte contre les massacres des populations ainsi qu’à la communauté internationale de se ranger ouvertement derrière la partie nationale de la RDC pour appuyer effectivement la traque des auteurs des massacres des civils à Beni et en Ituri.

ACP/Kayu/OB/JFM/MMC/KAF/MOP/CDN