Etats-Unis :  »Blackbooks matter », plaidoyer pour des livres noirs

0
175

Kinshasa, 06 juin 2022(ACP).-  Auteurs, éditeurs et libraires indépendants  aux États -Unis se battent pour une plus grande présence du multiculturalisme dans la littérature pour jeunes et enfants, ont rapporté lundi les médias internationaux.

Les sources indiquent que le plaidoyer fait suite au mouvement ‘’Blacklives matter’’.

Il s’agit d’accroître la présence des héros multiculturels dans les livres réservés à la couche juvénile et infantile. Idée défendue par l’écrivaine Carolyn Hunter. Elle y voit le gage de l’égalité entre les races.

« Je voulais amener tous les enfants, autant que je le pouvais, représenter tout le monde dans le livre, pour qu’ils puissent se sentir inclus. Et juste pour apprendre aux enfants que nous sommes tous humains, et nous méritons tous d’être bien traités, d’être traités avec gentillesse. », a expliqué l’écrivaine.

Pourtant, selon une maison d’édition indépendante de Washington, seul un tiers des livres pour enfants publiés l’an dernier aux États-Unis mettaient en scène des protagonistes non-blancs.

« Nous avons, je pense, 30% de personnes de couleur représentées en tant que protagonistes dans les livres pour enfants, et pourtant ce chiffre est encore dépassé par les protagonistes qui sont des animaux. Et donc, je veux dire, bien sûr, l’évolution est là mais j’aimerais qu’elle se produise plus rapidement.« , a déclaré Alexa Patrick, directrice des programmes chez Shout Mouse Press.

Ramunda Young, possède une librairie spécialisée dans la culture noire. Elle affirme que les livres pour enfants figurent parmi ses meilleures ventes.

« Nous avons définitivement vu une augmentation des livres, des livres afros vendus lorsque George Floyd a été assassiné. Et notre public , qui a toujours été constitué d’Afro-Américains et la diaspora africaine, était notre cible. Ils ont toujours été ceux qui nous soutenaient en achetant des livres. Mais ce filet s’est élargi lorsque George Floyd a été assassiné. Et donc nous recevons des gens de toutes les origines.« , souligne Ramunda Young, cofondatrice et propriétaire de MahoganyBooks.

C’est le début d’un mouvement, le ‘’blackbooks Matter’’, les livres noirs comptent. Reste à savoir dans combien de temps la machine atteindra sa vitesse de croisière. ACP/Kayu/OB/JFM/MMC/KAF/MOP/CDN