Le mariage des mineurs : Une pratique préjudiciable à la santé et au développement de l’enfant

0
156

Lubumbashi, 8 juin 2022(ACP).-Le chef de bureau protection de l’enfant à la division provinciale du genre, famille et enfants, Candide Mwenze a indiqué mardi que le mariage des mineurs est une des pratiques préjudiciables à la santé et au développement de l’enfant, au cours d’une réunion, qu’il a organisée à l’intention des enfants vulnérables et des veuves dans la salle de cette division provinciale à Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga.

Selon lui, la plupart des filles mariées précocement courent les risques des mortalités maternelles et infantiles. A ce sujet, il a exhorté les veuves à encourager leurs filles à poursuivre leurs études jusqu’à décrocher les diplômes universitaires, dans le but de promouvoir leur développement en luttant contre le mariage précoce.

Pour leur part, les participants ont demandé à toutes les structures œuvrant dans la protection des enfants, à poser des actions concrètes pour épargner ces derniers des travaux durs dont ils sont victimes dans leurs familles respectives.

Les veuves de Lubumbashi appelées à travailler en vue de s’autonomiser

Par ailleurs, la cheffe de bureau chargée de la promotion socio-économique de la femme, Abetty Kyona a invité les veuves à travailler en vue de s’autonomiser financièrement et parvenir à prendre en charge leurs enfants.

Elle a instruit les veuves qui n’ont pas d’emploi à exercer les petits commerces et à adhérer dans les structures des femmes leaders, afin de bénéficier des formations professionnelles gratuites, qui les permettront à devenir entrepreneures.

Mme Abetty kyona a demandé aux autorités tant politiques, civiles que religieuses, à soutenir toutes les fondations des veuves qui militent pour éradiquer la pauvreté, tout en soulignant que la lutte contre la marginalisation des veuves et des orphelins doit être un cheval de bataille de toute société qui se veut démocratique.

ACP/Kayu/SGB/FMB/NKV/MOP/OB/CDN