La Journée mondiale de l’enfant africain commémorée à Kinshasa sous le signe de la gestion des déchets

0
137

Kinshasa, 16 juin 2022 (ACP).- M. Del Kimona, représentant le bourgmestre de la commune de N’djili empêché, a présidé jeudi la célébration de la Journée mondiale de l’enfant africain placée sous le signe de la question environnementale et de la gestion des déchets, au cours d’une cérémonie organisée au lycée Sainte Germaine de N’djili à Kinshasa.

A cette occasion, Mme Sylvie Sona, chargée de communication à l’UNICEF a, au nom du représentant de l’UNICEF en République Démocratique du Congo, rappelé que le thème de cette année se concentre sur les pratiques néfastes affectant les enfants, en vue de souligner le besoin urgent d’éliminer toutes ces pratiques néfastes et de faire progresser la réalisation des droits de l’enfant africain.

Pour elle, les changements climatiques et la dégradation de la biodiversité menacent directement des droits des enfants à survivre, à grandir et à s’épanouir. Les inondations et les érosions endommagent fréquemment les infrastructures d’eau, d’assainissement et interrompent les services, propageant ainsi les maladies hydriques, notamment le choléra et le paludisme, auxquelles les enfants sont particulièrement vulnérables, a-t-elle indiqué. Près de 90 % des maladies liées au climat touchent les enfants de moins de cinq ans. La forte croissance démographique est un autre facteur qui exacerbe la vulnérabilité des populations au changement climatique, a encore dit Mme Sona.

Lancement de la Campagne « Botepo Na Kelasi »

Par ailleurs, deux jeunes ambassadeurs de l’UNICEF pour la cause climatique, formés également sur les questions des droits de l’enfant, Ketshia Passou (17 ans) et Emmanuel Jidisa (14 ans) ont saisi l’occasion pour sensibiliser davantage les enfants à la question climatique à travers le projet « Bopeto Na Kelasi » (ou la propreté à l’école), initié par les enfants et pour les enfants.

Pour le jeune Emmanuel Jidisa, ce projet vise à rendre l’environnement propre dans toutes les écoles de la RDC par une gestion durable des déchets et la plantation d’arbres, et permet l’initiation des élèves à l’entrepreneuriat à travers des rencontres d’échanges avec des entrepreneurs chevronnés dans le domaine du recyclage des déchets.

Il a, en outre, affirmé que ce projet va radicalement changer le paysage des écoles. Emmanuel Jidisa a invité le gouvernement provincial de Kinshasa à être leur premier allié dans ce projet. Il a demandé à la commissaire générale en charge de l’environnement de Kinshasa de les accompagner à chacune des étapes et à l’UNICEF de continuer d’appuyer le projet « Bopeto na Kelasi » afin de l’étendre à toutes les écoles de la RDC.

L’UNICEF s’engage à aider les jeunes Congolais à agir pour protéger leur avenir et leur planète, en leur permettant de mieux se faire entendre et en les encourageant à participer à la lutte contre le changement climatique et à la préservation de leur environnement.

C’est depuis 1976 que les pays africains, sous l’égide de l’Union Africaine, ont adopté cette journée qu’ils commémorent sur tout le continent le 16 juin de chaque année, rappelle-t-on. ACP/ZNG/RNL/NIG/TKM/MNI/MOP/HBB