Le soutien de la MONUSCO aux opérations militaires à Bunagana et Rumangabo évoqué aux Affaires étrangères

0
218

Kinshasa, 16 juin 2022 (ACP).- L’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Région des Grands Lacs, Huang Xia et la cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, ont échangé, jeudi à Kinshasa, avec le vice-Premier en charge des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala, sur le soutien de la MONUSCO aux opérations militaires que mènent les FARDC à Bunagana et Rumangabo, dans la province du Nord-Kivu.

Les hôtes du vice-Premier ministre Lutundula ont fait savoir qu’actuellement les unités onusiennes sont constituées des brigades d’interventions rapides essentiellement composées des éléments provenant de la Communauté de développement d’Afrique austral (SADC), du Kenya et du Népal.

Pour la mission onusienne, il faut tout mettre en œuvre pour arrêter les incursions en RDC afin de permettre le bon déroulement du processus de Nairobi sous la présidence du Président UHURU kenyata et la médiation du Président angolais Joao Lourenço.

Un message du Gouvernement congolais  au Président de l’UA

Le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, a remis à l’ambassadeur du Sénégal en RDC, Papa Talam Diao, un message écrit du gouvernement de la République Démocratique du Congo  destiné au Président  sénégalais et Président en exercice de l’Union africaine (UA), Macky Sall.

Le diplomate sénégalais a indiqué à l’issue des échanges que ce message est relatif à la situation qui sévit actuellement dans la partie Est du continent et qui, selon lui, nécessite  des actions urgentes pour que la paix revienne dans la zone.

S’agissant de la position de l’UA face aux attaques du M23 appuyé par l’armée rwandaise, le diplomate sénégalais a soutenu que la position de l’organisation africaine est toujours pour la promotion de la paix.

« Quand il y a une crise pareille, les actions sont menées en vue de résoudre la situation dans le meilleur délai. Ça sera très difficile de prendre déjà une position ne fut ce que pour donner une chance à la paix, une chance à une bonne résolution des conflits. On devrait peut être, se garder de certaines positions », a souligné l’ambassadeur sénégalais.

ACP/Lys