La rectrice Anastasie Masanga  prône une gouvernance participative pour booster l’UPN dans les standards internationaux

0
357
La rectrice de l'UPN, le Pr Anastasie Masanga Maponda

Kinshasa, 20 juin 2022 (ACP).- La rectrice de l’Université pédagogique nationale (UPN), le Pr Anastasie Masanga Maponda, a affirmé le choix opéré par le comité de gestion de son université axé sur la gouvernance participative pour booster cette alma mater vers un enseignement et une recherche de qualité correspondant aux standards internationaux.

Le Pr Anastasie Masanga, qui l’a dit samedi lors de l’évaluation de 100 jours de prise des fonctions du comité de gestion, a à cet effet, souligné la nécessité d’équiper les départements de l’UPN en laboratoires, matériels et infrastructures appropriées pour explorer les opportunités de la recherche et de la coopération.

Le comité de gestion, a dit la rectrice, s’emploie également à la préparation de la publication du programme des cours reprenant les matières enseignées par faculté, les titulaires, mais aussi à la sensibilisation des enseignants et des administratifs sur la lutte contre les antivaleurs, à savoir : le monnayage des côtes, les « points sexuellement transmissibles » et le favoritisme.

Il s’agit aussi, pour le comité de gestion, de mettre en place des bibliothèques virtuelles, de créer des revues facultaires et des annales facultaires pour garantir la qualité des articles à publier et dynamiser la recherche, d’assurer la visibilité de la production scientifique de l’Université grâce au Web.

Le comité de gestion attend aussi créer « Les presses de l’Université pédagogique nationale » pour l’édition des ouvrages des professeurs et chercheurs de l’Université ou de l’extérieur, renforcer la sécurité par la formation de la police universitaire et la salubrité du site universitaire, accélérer les démarches de la mécanisation des agents, acquérir un logiciel de gestion des effectifs des étudiants et des délibérations.

Annulation des engagements des assistants irréguliers

La rectrice Anastasie Masanga a, par ailleurs, évoqué la mise en œuvre à l’UPN, d’une commission chargée de procéder au contrôle des dossiers des assistants nouvellement engagés pour vérifier la régularité de leur engagement. « Ceux dont les engagements ont été irréguliers, verront ces engagements  annulés », a-t-elle précisé.

Elle a signifié que le comité de gestion préconise la sensibilisation des professeurs dans leur devoir d’assurer eux-mêmes, leurs enseignements, et a rappelé les sanctions auxquelles s’exposent ceux qui abandonnent les cours aux assistants et aux chefs de travaux, pouvant aller jusqu’au retrait des charges horaires et à la suspension de leurs primes institutionnelles.

L’uniformisation des frais de troisième cycle pour permettre aux scientifiques d’accélérer leurs projets de recherche, et  des contacts entamés avec des partenaires pour des bourses au profit des chercheurs- enseignants en vue d’assurer la relève académique, sont autant des pistes des actions du comité de gestion de l’UPN, note-t-on.

ACP/