Le renforcement de la conscience collective soulevé à la conférence de l’APUKIN sur les conflits armés en RDC

0
194

Kinshasa, 20 juin 2022 (ACP).- La nécessité de renforcer l’intelligence et la conscience collectives pour programmer un changement dans le pays, est l’une des résolutions soulevées lundi, à la première journée des conférences qu’organise, les 20 et 21 juin 2022, l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) sur « les conflits armés en RDC », dans l’auditoire Monekosso à l’UNIKIN.

Le président du comité exécutif de l’APUKIN, David Lubo Yambele, qui a exposé sur la thématique « le conflit : portée sociologique et ambivalence d’un concept », a souligné les conséquences positives et négatives des conflits.

Il a aussi évoqué les voies susceptibles de terminer le conflit notamment la coopération, la loi du plus fort, la recherche de compromis, etc.

Ces assises, a-t-il dit, visent à fournir aux décideurs politiques,  les résolutions des scientifiques en rapport avec la guerre dans l’Est du pays, soutenue par le Rwanda.

Pour y parvenir, ces assises doivent dresser un état des lieux et donner des stratégies appropriées permettant d’une certaine manière aux scientifiques de participer à cette guerre.

Le directeur de cabinet adjoint du Chef de l’Etat en charge des questions politiques, juridiques et diplomatiques,  le Pr Nicole Bwatshia Ntumba, qui devra intervenir mardi 21 juin 2022 sur la thématique « guerre et violence dans l’Est de la RDC », a salué et encouragé l’organisation de ces conférences devant proposer des résolutions au problème que traverse le pays.

L’exploitation des ressources naturelles, l’une des causes de l’instabilité

Intervenant sur la thématique « diplomatie parlementaire et résolution des conflits à l’Est de la RDC », le Pr Julien Mahatma Tazi, a fait savoir que la situation d’instabilité de l’Est a pour causes  notamment, l’exploitation des ressources naturelles par le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi et les multinationales.

Il a, par ailleurs, présenté un tableau sombre d’exploitation des ressources naturelles de la RDC en évoquant les paramètres de la guerre d’autofinance, l’auto-alimentation de la guerre, le pacte stratégique de Berlin…

L’intervenant a également relevé les problèmes liés à la vocation internationale de la RDC, à l’intelligence collective, à la définition de la politique étrangère d’anticipation et à la pratique de la diplomatie de responsabilité.

D’autres thématiques ont été axées sur « la défense et sécurité en RDC : enjeux » ; « la diplomatie congolaise face à la guerre d’agression au Nord-Kivu » ; « le processus de recrutement dans les services de sécurité ».

Cette conférence a été ouverte par le président a.i du Conseil d’administration des universités du Congo, le Pr Crispin Malu Bungi.

ACP/