Le Pr Modeste Bahati à Kisangani depuis jeudi pour accueillir la dépouille du Héros national

0
270

Kisangani, 23 juin 2022(ACP).- Le président du sénat, le Pr Modeste Bahati Lukwebo, est arrivé jeudi, à bord d’un régulier du Congo Airways frappé à l’image du héros national Patrice Emery Lumumba, à Kisangani, province de la Tshopo, où a été accueilli, au bas de la passerelle, par les autorités politico-administratives locales.

Dans sa déclaration à la presse, le président du sénat a évoqué sommairement l’objet de sa mission dans le chef-lieu de la Tshopo : représenter le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, à l’accueil de la relique du premier Premier ministre Lumumba.

« Nous avons tenu à ce que le peuple congolais se souvienne encore de ce grand homme dont la réputation à franchi les frontières nationales. Et tout le peuple congolais partage ce moment, c’est vrai, douloureux mais également historique », a-t-il souligné.

Imiter le Héros national Lumumba

Le Pr Modeste Bahati Lukwebo a, en outre, appelé la population à se ranger derrière les dirigeants, pour les pousser à bien faire leur travail et les sanctionner si possible, tout en les invitant à imiter la personne du Héros national.

« Patrice Emery Lumumba a été un modèle pour tous et a su défendre l’intérêt général. Comme dirigeant, cela doit d’abord nous interpeller », a fait entendre le Président du Sénat.

Pour sa part, le gouverneur a.i de la province de la Tshopo, Maurice Abibu Sakapela, s’est dit honoré que son entité, à travers la ville de Kisangani, puisse accueillir la dépouille de l’illustre disparu.

Il a, par la même occasion, réitéré son appel à la mobilisation tous azimuts de la population, pour rendre les derniers hommages au père de l’indépendance de la RDC, en souvenir de sa lutte pour  l’accession du pays à la souveraineté nationale.

Feu Patrice Emery Lumumba a  travaillé comme employé de bureau dans une société minière de la province du Sud-Kivu jusqu’en 1945, avant d’être engagé, à Stanleyville (Kisangani actuelle), comme employé de 2e classe à la poste, période pendant laquelle il a écrit dans divers journaux, rappelle-t-on. ACP/Lys