Nord-Kivu : les volcans Nyiragongo et Nyamulagira demeurent toujours actifs, selon le Bulletin de l’observatoire volcanologique de Goma

0
143

Goma, 23 juin 2022(ACP).- L’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) informe les populations de Goma, Gisenyi et de partout ailleurs que les volcans Nyiragongo et Nyamulagira demeurent actifs, selon les données instrumentales acquises pendant la période du 13 au 19 juin 2022 à en croire à son bulletin n° 054 dont une copie est parvenue ce jeudi à l’ACP.

Selon ce communiqué signé par l’intérimaire du directeur général de l’OVG en mission, le Pr Muhindo Syavulisembo Adalbert, pour la phénoménologie, les observations au cours de la période d’étude mettent en exergue l’existence d’un lac de lave dans les cratères des volcans Nyiragongo et Nyamulagira.

Des panachés de gaz de faible volume sont observés, d’une manière quasi permanente, aux sommets des cratères de ces volcans actifs. En date du 15 juin 2022 vers 19h30 (temps local), une lueur rouge était perceptible d’une manière intermittente au sommet du Nyiragongo par la population des localités environnant ce volcan.

Au sujet de la radiation thermique, à en croire ce même communiqué, au regard de la puissance radiative enregistrée, le volcan Nyamulagira est resté plus actif que le Nyiragongo.

Du 13 au 19 juin, la puissance radiative au Nyiragongo a varié de 0 à 24 mégawatts contre 0 à 92 mégawatts au Nyamulagira. Dans le champ de ce dernier, la zone couverte par cette radiation se trouve dans un rayon d’environ 2km à partir de son cratère central.

Pour la séismologie, l’activité séisme-volcanique a été plus concentrée dans le cratère du volcan Nyamulagira à une profondeur variant entre 2 et 10 km. Il s’agit essentiellement de séismes longue période (RSAM) montre que celles-ci accusé une stabilité sur tous les sites. Par ailleurs, aucun séisme tectonique n’a été enregistré dans la région des Virunga pendant cette semaine d’étude.

Parlant de la géodésie, hormis la petite dilatation observée à la fracture du Mudjoga, les relevés des températures et de l’extensomètre dans les fissures du flanc Sud du volcan Nyiragongo montrent une stabilité sur tous les sites.

 L’expertise de l’OVG, en date du 18 juin 2022, dans le quartier Ndosho a permis de découvrir un tunnel qui constitue un danger pour la population fréquentant cette zone.

S’agissant de la géochimie et environnement, les mesures de la concentration du dioxyde de carbone (Co2) dans les fractures au Sud du volcan Nyiragongo accusent une stabilité dans tous les sites sauf à Bugarura où l’on a noté une légère diminution.

Par ailleurs, les données du dioxyde de soufre (So2) recueillies à la station DOAS de Rusayo témoignent que le panache de gaz au sommet du volcan Nyiragongo est resté permanent durant cette semaine d’étude.

Sur le plan technique, toutes les stations sismographiques fonctionnent et transmettent les informations en temps réel à l’OVG. Pour raison de sécurité et de maintien de la bonne configuration du réseau de surveillance, nous envisageons déployer la station sismographiques de Luboga à Mukoto/ Masisi.

Pour le Centre d’Informations sur les Volcans « CIV », du 13 au 18 juin 2022, le CIV a accueilli 115 personnes dont 74 hommes et 41 femmes pour savoir l’état actuel de deux volcans actifs de la chaîne de Virunga, notamment Nyamulagira et Nyiragongo, connaître les avantages et les désavantages des volcans.

Le document conclu que les volcans Nyiragongo et Nyamulagira demeurent actifs. L’OVG poursuit ses missions d’observation sur terrain et à partir de son réseau de surveillance. Il recommande à la population de Goma et de ses environs à veiller sur ses matériels d’observation, à respecter les règles strictes d’hygiène, à ne pas consommer l’eau de pluie, en l’avant les légumes, en couvrant les aliments et que le niveau d’alerte du volcan Nyiragongo reste le jaune c’est-à-dire VIGILANCE.

ACP/Zng/RNL/NKV/MMC/HBB/NMM