Un atelier d’échanges sur la protection sociale à Kinshasa

0
158

Kinshasa, 26 Juin 2022 (ACP).- Le Réseau national multi acteurs des droits lié à la protection sociale en RDC (INSPIR/RDC) a tenu 23 au 24 juin dernier, dans la commune de Lingwala à Kinshasa, un atelier d’échanges sur la protection sociale.

 Le secrétaire général au ministére du travail en charge de la prévoyance sociale, Jean Masasu  a, à cette occasion fait savoir que la protection sociale doit occuper une place importante dans la vie d’un individu, car elle intervient à tous les niveaux en commençant dès la naissance jusqu’à la mort.

Il a appelé les participants à jouer un rôle important dans la vulgarisation de la protection sociale afin de pousser les pouvoirs publics à élaborer des lois susceptibles de répondre au bien-être du peuple, avant de saluer les organisateurs pour les avoir associés à ces assises.

La nouvelle coordinatrice nationale du UNPSR/RDC, Aisée Atum, a pour sa part, invité toutes les organisations membres de sa structure et les institutions de la République présentes à ces travaux, à être des porteurs des messages liés à la protection sociale auprès de leurs organisations, afin d’accompagner la population congolaise dans la matérialisation de cette matière.

Pour elle, l’appui à la protection est un droit pour chaque citoyen dans le but de contribuer à son bien-être, notamment dans la redistribution des richesses, la solidarité et l’interpénétration.

« La protection sociale constitue pour la RDC ainsi que d’autres pays du monde, un défi de taille des pouvoirs publics. A ce sujet, ses stratégies d’inclusion ne sont pas un fait de mode, mais une réponse face aux difficultés qu’éprouvent certaines personnes afin d’accéder aux services  sociaux de base adaptés à leurs besoins et à leurs niveaux », a-t-elle souligné.

Mme Aisée Atum a, à cet effet, affirmé qu’en RDC, 80% (pour cent) de la population évolue dans le secteur informel. L’on retrouve une catégorie exclue du système classique de protection sociale, des soins de santé, du travail avec un salaire décent et des crédits pour l’entreprenariat.

Présentation du nouveau comité du  UNSP/RDC

Par ailleurs, la vice-présidente de la Confédération syndicale du Congo (CSC) en charge des finances, Josée Shimbi, a officiellement présenté  le nouveau comité  du Réseau national  multi acteurs des droits à la protection sociale en RDC, en présence de différentes personnalités, entre autres, le conseiller culturel à l’ambassade de Belgique, Vanbeveren Eric.

Reconnaissant la force de la société civile, Mme Shimbi également responsable du secteur de l’économie informel au sein de la CSC, a invité cette nouvelle équipe à la mutualisation des forces tenant compte de la diversité dans  la pluralité. Elle a appelé les organisations membres de ce réseau, à la prise de conscience et à la sensibilisation des populations à poser des actes visibles devant les acteurs de la vie nationale, avant de les interpeler à comprendre la nécessité de la protection sociale.

Le réseau affilié à « INSPIR/Afrique centrale », réuni dix organisations de la société civile de la RDC et vise la défense des droits à la protection sociale de la population, l’amélioration des conditions de travail et la facilitation de la productivité pour augmenter la capacité contributive de la population, notamment les prestations sociales. Il est né de quelques constats parmi les résultats  mitigés des actions des organisations de protection sociale dans les pays du tiers monde. ACP/