UNIKIN-IGF : Jules Alingete réaffirme  la détermination du Président Félix Tshisekedi de  lutter contre la corruption

0
446

Kinshasa, 13  juillet 2022 (ACP).- L’Inspecteur général des finances, chef de service Jules Alingete  Kev, a réaffirmé mardi la détermination du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de lutter contre la corruption et le détournement des deniers publics en RDC.

M.Jules Alingete l’a dit à l’issue d’une journée d’échange citoyen spécial axée sur le thème : «Lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics, garantie de la bonne gouvernance et gage du développement de la RDC », organisée par l’Inspection générale des finances (IGF) en collaboration avec la société civile et l’Université de Kinshasa (UNIKIN) dans la salle des promotions Mgr Luc Gillon.

Pour la circonstance, M. Alingete est intervenu sur  la thématique : « Etat des lieux de la prédation foncière en RDC et ses conséquences sur la vie sociale des congolais en général : stratégies mises en place par l’IGF pour l’éradiquer et quel rôle peut jouer les étudiants ».

Il a rappelé, à cet effet, les missions assignées à l’IGF comme service relevant de la compétence du Chef de l’Etat , notamment de surveiller les opérations financières, de combattre la corruption et le détournement des deniers publics, qui sont à la base de la misère en RDC.

Dans ce cadre l’IGF a pu mener la lutte contre les prédateurs des deniers publics, soulignant que trois éléments essentiels ont caractérisé ce combat au niveau de la traçabilité des dépenses publiques où les gens s’amusaient avec les biens de l’Etat, des marchés publics où il a été constaté dans l’état des lieux qu’avait fait l’IGF la surfacturation, plusieurs effets de corruption par exemple sur 10 millions de dollars à effectuer les travaux publics vous trouverez seulement deux millions qui avaient été utilisés.

Le troisième élément c’est le coulage des recettes soulignant que les années 2010 à 2020 restent historiques en détournement des deniers publics en RDC.

Appel aux universitaires à s’approprier la lutte contre le détournement

M.Jules Alingete a, par ailleurs, appelé les étudiants et d’autres universitaires à s’approprier cette lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics dont son institution a mis sur pied plusieurs stratégies.

Selon lui, la lutte contre les antivaleurs doit se faire avec les valeurs, notamment la fermeté en vue de bien accompagner le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

L’IGF, a-t -il souligné, a réussi à mettre fin aux exonérations inutiles accordées à certaines personnes en RDC, en menant également l’opération des patrouilles financières dans les points chauds du détournement dans le pays avant de les mettre sous un encadrement permanent pour récupérer le grand pourcentage des recettes.

Il a  aussi évoqué l’instauration à l’IGF du système de publication de rapport des audits sans citer les noms des personnes pour localiser les endroits où sont les prédateurs des deniers publics.

D’autres stratégies dans ces missions de l’IGF développées par l’intervenant, ont porté sur la mise en accusation des prédateurs au ministère public dans l’intention de rechercher trois sanctions à savoir : judiciaire, administrative et sociale ainsi que l’appropriation de cette lutte  qui justifie les échanges de l’UNIKIN ainsi que la mise en place du contrôle concomitant.

Ce contrôle, a-t-il précisé, a contribué à l’amélioration du budget de l’Etat, des dépenses publiques, et de la traçabilité  pour réaliser dans le pays des dépenses publiques de qualité ayant l’impact social et conduisant vers le développement.

Contribution à la mobilisation des recettes

M.Alingete a laissé entendre que l’IGF a contribué à la croissance économique, à la stabilité du taux de change, à la mobilisation des recettes, précisant qu’elle a généré pour le compte du pays de 900 millions à 1 milliards de dollars. Il a, par ailleurs, lancé un appel un appel aux étudiants à créer des cellules de lutte contre la corruption.

Le coordonnateur des étudiants de l’UNIKIN, Bagaza et le représentant du Réseau des étudiants du Congo (REC) ont décerné au Chef de l’Etat  le « Grand prix meilleur garant » et un autre prix de bonne gouvernance à Jules Alingete pour cette lutte contre la corruption en les encourageant à poursuivre cet élan pour le développement du pays.

Pour un partenariat de renforcement de la formation des étudiants sous format LMD entre UNIKIN-IGF

Le recteur de l’UNIKIN le Pr Jean-Marie Kayembe qui a clôturé cette activité, a plaidé pour un partenariat entre son institution et l’IGF pour renforcer la formation des étudiants sous format de Licence Master Doctorat (LMD).

Il sera question de renforcer les stages académiques et professionnels des étudiants surtout des sciences économiques pour s’enquérir des pratiques de la gestion économique utilisées à l’IGF. Le recteur a demandé à Jules Alingete d’organiser un audit de gestion au sein de son université.

Auparavant le secrétaire général chargé de la Recherche à l’UNIKIN le Pr Antoine Tshimpi a  circonscrit le cadre de cette journée d’échange sur la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics, soulignant que son alma mater devra développer des champs des recherches sur cette thématique  et publier les actes de ces échanges.

Le Pr Luzolo Bambi Lessa, l’honorable Pasizapamba et Me Jean Claude Kasende, sont intervenus au cours de cette journée d’échange citoyen respectivement sur « phénomène de la corruption en RDC », « champ d’application, dispositions légales, nationales et internationales » et « l’importance de l’appropriation par la communauté universitaire de la lutte contre les antivaleurs dans la gestion de la chose publique ».

ACP/Kayu/OB/TKM/MOP/MBK/IMA/MME/MOP