Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi participe à la 4ème réunion de coordination semestrielle de l’UA à Lusaka

0
342

Kinshasa, 17 juillet 2022 (ACP).- Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a quitté Kinshasa samedi à destination de Lusaka, en Zambie pour prendre part, ce dimanche, à la 4ème réunion de coordination semestrielle de l’Union africaine (UA).

Ces assises qui se tiennent à Mulungushi International Conference Center reçoivent plusieurs dirigeants africains parmi lesquels douze Chefs d’Etat, selon Apanews, citant le ministre zambien des Affaires étrangères, Stanley Kakubo.

Parmi les participants, figurent les quatre chefs d’Etat et de gouvernement qui forment le Bureau de l’Assemblée de l’UA et les huit chefs d’Etat qui président les huit Communautés économiques régionales (CER) reconnues par l’UA.

Le Bureau de l’UA est composé de représentants des cinq régions africaines : Afrique centrale, Afrique de l’Est, Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest et Afrique australe.

Les huit CER sont l’Union du Maghreb arabe, le Marché commun d’Afrique orientale et australe, la Communauté des Etats sahélo-sahariens, la Communauté d’Afrique de l’Est, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, l’Autorité intergouvernementale pour le développement et la Communauté de développement d’Afrique australe.

D’après le chef de la diplomatie zambienne, sur les cinq régions formant le Bureau de l’UA, seule l’Afrique de l’Est ne sera pas représentée à la réunion, en raison de la poursuite des consultations internes sur le leadership.

Le président zambien Hakainde Hichilema participera en tant qu’hôte de la réunion, signale-t-on.

La réunion de coordination a été conceptualisée en 2017 comme le principal forum permettant à l’UA et à ses CER d’aligner leurs travaux et de coordonner la mise en œuvre du programme d’intégration continentale. Elle a remplacé les précédents sommets de mi-année qui se tenaient généralement vers juin/juillet et impliquaient les dirigeants des 55 États membres de l’organisation continentale.

La réunion de cette année devrait recevoir des rapports des présidents des différentes Communautés économiques région ales (CER) sur l’état de l’intégration régionale et examiner les résultats des négociations en cours entre l’UA, les CER et les Etats membres sur les domaines d’intégration déjà convenus.

Elle devrait également discuter du lancement prévu de l’échange interrégional de connaissances (I-RECKE) sur l’alerte précoce et la prévention des conflits. L’I-RECKE est une communauté institutionnelle de pratique pour l’apprentissage intracontinental et interrégional en vue de construire la paix. Il s’agit d’un mécanisme panafricain pour développer, capturer et documenter les connaissances et également partager les leçons apprises et les expériences sur la gouvernance et la prévention des conflits sur le continent.

Parmi les autres points à l’ordre du jour, figurent l’impact de la crise ukrainienne sur l’Afrique, à la lumière de la hausse vertigineuse des prix du gaz naturel, du blé et des engrais, ainsi que la réponse du continent à la Covid-19.

La représentation de la RDC par Lutundula au conseil exécutif de l’UA à Lusaka

Le Conseil exécutif de l’Union africaine s’est réuni à Lusaka (Zambie) du 14 au 15 juillet dans le cadre de sa 41ème session ordinaire. Les ministres des affaires étrangères ont préparé le sommet des Chefs d’Etats et des gouvernements de l’organisation panafricaine prévu le 17 juillet 2022.

Signalons que les ministres des affaires étrangères ont travaillé sur plusieurs points dont le rapport sur l’état de l’intégration régionale en Afrique, l’Examen du rapport de la Conférence des États parties de l’Agence africaine des médicaments (AMA) sur l’accueil du siège de l’AMA, l’examen du rapport sur l’opérationnalisation des phases I et II du CDC Afrique, etc. Il a également été examiné le rapport sur la viabilité financière d’Africa CDC, y compris la création du Fonds africain contre les épidémies (AfEF). Les ministres ont planché également sur le rapport sur la mise en place du sommet sur la transformation numérique en Afrique (ADTS) ainsi que l’examen du projet de Plan stratégique de l’UA pour la promotion et la protection des droits de l’homme et des peuples en Afrique (2022-2031).

ACP/C.L/Awa