Organisation à Kinshasa d’un séminaire de renforcement des capacités pour les élections de 2023

0
234

Kinshasa, 21 juillet 2022(ACP).- Le directeur général de l’Institut supérieur d’études parlementaires (ISEP), Modeste Mafuala Makuala, a procédé mercredi soir, à la paroisse Notre Dame de Fatima dans la commune de Gombe, à Kinshasa, à l’ouverture du séminaire portant  sur les stratégies pour gagner les élections législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales de 2023, en présence de plusieurs participants venus de divers secteurs.

Le DG de l’ISEP a relevé que ce séminaire s’inscrit dans le cadre d’une formation de cycle court consacrée au renforcement des capacités des parlementaires en devenir et en fonction.

L’ISEP, a- t- il dit, a planifié ce séminaire dans le but d’amener les candidats aux élections futures d’aiguiser des stratégies en vue de les gagner et aussi à les familiariser avec leurs suppléants et assistants aux us et coutumes parlementaires en vue d’atteindre leurs missions ou tâches.

Modeste Mafuala a fait remarquer que le groupe ou le parti politique peut travailler à faciliter la campagne électorale pour les candidats mais la grande part de responsabilité revient au candidat lui- même.

Il a estimé que les candidats, hommes ou femmes, doivent convaincre les électeurs sur les tâches qui les attendent, une fois élus.

Ceci, a- t- il ajouté,  exige de leur part  à développer une stratégie gagnante afin de porter le choix des électeurs vers eux et comment fidéliser  leurs bases électorales.

« Il est indispensable que les candidats députés ou sénateurs, leurs suppléants et assistants soient mis à niveau en vue de cerner les contours du travail qui les attend », a indiqué le DG Mafuala.

Présentation des experts

Le conseiller juridique à la Présidence de la République,  Aimé Jules Murhula, a, lors de la première journée, partagé sa lecture sur les critères des choix d’un bon candidat, soutenant qu’il est impossible d’avoir un bon candidat sans avoir un bon électeur. Il a également axé sa présentation sur le choix des candidats pour mieux construire un contrat social. Aimé Jules Murhula a aussi fait comprendre que dans un contexte professionnel ou politique, trouver où choisir la personne qu’il faut à la place qu’il faut n’a toujours pas été facile. D’où pour lui la nécessité de se faire au préalable un profil robot du candidat avant de faire le choix.

Le deuxième intervenant, Kanika Sumbayi,  coordonnateur du bureau d’études de l’Assemblée nationale, s’est apaisanti sur les grandes lignes de la loi électorale notamment en ce qui concerne le système proportionnel sur base des listes ainsi que les grandes modifications opérées dans cette loi qui a été promulguée dernièrement par le Président de la République.

ACP/Lys