Patricia Nseya salue l’intégration de la femme dans la gestion de la CENI

0
158

Kinshasa, 23 juillet 2022(ACP).- La rapporteure de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Patricia Nseya Mulela, a salué  l’intégration de la femme dans la gestion de la centrale électorale en RDC, lors de sa participation   à la session régionale d’apprentissage par les pairs sur le renforcement de la représentation des femmes dans les organes de gestion des élections dans la Région des Grands Lacs à Lusaka, en Zambie, rapporte un document du bureau de la Ceni parvenu vendredi  l’ACP.

Mme Nseya qui  représentait  le Président de la Ceni à ces assises tenues du 19 au 20 juillet 2022, a  axé son discours sur la politique de la centrale électorale nationale pour une implication politique équitable des femmes à tous les niveaux du processus électoral 2022-2026.

A en croire le document, elle est revenue sur le cadre légal favorable à la participation et représentation féminine au processus électoral, et  à la stratégie d’intégration des femmes dans le travail de la CENI et à tous les niveaux du processus électoral.

Juriste de son état, la rapporteure a indiqué qu’il existe actuellement en RDC un cadre légal propice à la participation électorale des femmes. Ce, à travers des lois et autres mesures encourageant la participation et la représentation féminines à l’instar de l’article 14 de la Constitution, lequel consacre à la fois la parité homme-femme et prévient toute forme de discrimination à l’égard de la femme afin d’assurer la protection et la promotion de ses droits », a-t-elle signalé.

Selon Mme Nseya, la loi électorale actuelle intègre des améliorations au niveau de l’article 13 alinéas 2 et 3 qui stipule : « Chaque liste est établie en tenant compte de la représentativité de la femme et de la personne avec handicap. La liste qui aligne 50% au minimum de femmes dans une circonscription est exemptée du paiement du cautionnement ». « Je signale que la CENI s’emploie actuellement à mettre sur pied la Direction genre et inclusion au niveau du Secrétariat exécutif national (SEN) et de ses démembrements dans les provinces », a annoncé la porte-parole de la CENI.

La rapporteure a, par ailleurs, indiqué que le mangement de la CENI s’emploie à accorder à la femme la place qu’elle mérite dans le processus électoral et ne ménagera aucun effort pour réaliser l’inclusion qui est son cheval de bataille.

Ce forum de haut niveau a été organisé par la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs, en partenariat avec le Centre Régional Levy Mwanawasa pour la Démocratie et la Bonne Gouvernance.

Il importe de préciser que ces deux jours de réflexion et débats  se sont clôturés par la signature de bonnes intentions des représentants de différents États y ayant participé. Il y a eu, en clair, double signature de l’engagement pour la création du réseau genre dans les OGE dans la Région des Grands Lacs, renseigne-t-on ACP/Kayu/KJI/GGK