Le Dr Denis Mukwege condamne les violents incidents survenus contre les bureaux de la MONUSCO à Goma

0
115

Kinshasa, 27  juillet 2022 (ACP).- Le prix Nobel de la paix, Dr Denis Mukwege a déploré, mardi, dans une déclaration parvenue à l’ACP, les violents incidents survenus lundi dans les installations de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) à Goma , dans la province du Nord-Kivu. Dr Denis Mukwege a condamné ces manifestations non pacifiques qui ne constituent pas, selon lui, « un moyen digne et démocratique de revendication », après avoir  traumatisé le personnel de cette mission onusienne. Le prix Nobel de la paix estime que la frustration de la population de Goma est compréhensible, du fait qu’elle vit au quotidien les conséquences horribles de la guerre lui imposée par le groupe terroriste M23, avec l’appui de certains pays voisins. Cependant, a-t-il soutenu, celle-ci aurait dû employer des méthodes pacifiques pour exprimer son désarroi.  « Les habitants devraient s’exprimer dans la non-violence. Il y avait moyen de réclamer à la communauté internationale plus de sanctions à l’encontre des commanditaires des massacres et des actes terroristes à l’Est de notre pays, qui sont connus, sans tomber dans le piège d’une violence qui profite, en premier lieu, aux ennemis de la paix dans la région des Grands-Lacs africains », a t-il dit. Par ailleurs, Dr Denis Mukwege a appelé la population à la retenue et exhorté les autorités politiques congolaises à éviter les propos incendiaires qui enflamment les esprits et alimentent la violence. « J’invite notre population à garder sa lucidité, son sang-froid et à soutenir les efforts de guerre de nos forces de défense qui bénéficient du soutien logistique de la MONUSCO. Malgré les difficultés que nous devons affronter chaque jour, ne nous trompons pas d’ennemis », a-t-il souligné.

La VSV invite la population à revendiquer dans le respect des lois

Par ailleurs, la Voix des sans voix pour la défense des droits de l’homme (VSV) a invité, le même jour, la population qui manifeste contre la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) dans des villes de la province du Nord-Kivu, notamment à Goma, à revendiquer dans le respecter des lois, dans son communiqué du 26 juillet 2022. La VSV se dit cependant préoccupée par les manifestations émaillées de violence et autres actes de vandalisme, ainsi que des pillages commis au sein des installations de la MONUSCO par la population en général et des jeunes en particulier lundi 25 et mardi 26 juillet 2022. L’organisation du feu Chebeya reconnait par ailleurs le droit légitime de la population à manifester en vue de s’exprimer, sur tout sujet d’intérêt général, pour revendiquer ses droits tels le droit à la paix et à la sécurité. « VSV comprend les souffrances indicibles et les frustrations auxquelles fait face la population habitant l’Est de la RDC depuis plusieurs décennies. Cependant, elle demande à la population de revendiquer de manière pacifique, d’éviter les actes de violence susceptibles de porter atteinte aux droits et à la sécurité d’autres personnes à l’instar des agents de la MONUSCO », précise ce communiqué. Quant à la MONUSCO, dont la population congolaise n’ignore pas des contributions positives pour la paix, à travers notamment l’appui aux FARDC, la VSV exige, dans sa conclusion « qu’elle se remette en question à l’issue de ces énièmes manifestations violentes exigeant son départ, en vue de redynamiser ses interventions en faveur de la protection sans faille ni atermoiements des civils ». ACP/Awa