La COMINIERE SA pour le respect des clauses des conventions du projet de l’étain et lithium de Manono

0
352

Kinshasa, 31 juillet 2022 (ACP).- L’avocat conseil de la Congolaise d’exploitation minière (COMINIERE SA), Me Popol Muamba Mukengeshayi, a déclaré samedi, au cours d’une conférence de presse tenue au restaurant Zamani, dans la commune de la Gombe, que cette société demeure déterminée à faire respecter les clauses des conventions signées dans le cadre du projet de l’étain et de                                                                    lithium de Manono, ainsi qu’à préserver les intérêts de l’Etat congolais.

Me Mukengeshayi a tenu à fixer l’opinion sur certains faits rapportés au sujet de ce projet, en affirmant que la COMINIERE et l’Etat congolais conservent leurs prérogatives d’apprécier les performances de leurs partenaires dans le projet en tenant compte des engagements  initiaux, et en cas de méforme, un recadrage stratégique peut s’avérer nécessaire, pourvu que l’intérêt général de tous les congolais soit sauvegardé.

Répondant à une question, Me Popol Muamba a rappelé que la première des règles de tout partenariat est celle de la bonne foi, soulignant que la transparence et la coopération sincère entre partenaires pourront permettre la réussite du projet. « La COMINIERE et l’Etat  congolais finissent par percer les vraies motivations des partenaires aux projets de développement et à différencier les véritables investisseurs, des simples spéculateurs », a indiqué l’orateur.

S’agissant de l’étude de faisabilité de ce projet par la société « AVZ », Me Mukengeshayi a souligné que la COMINIERE SA a formulé plusieurs griefs depuis sa publication en avril 2020  étant actionnaire, représentant l’Etat congolais dans la société commune DATHCOM MINING SA.

« Les raisons sont claires et certaines que l’étude de faisabilité renferme des allégations inexactes qui visent à désorienter l’action de l’Etat et de ses services.  Jusqu’à la compilation de cette étude, la COMINIERE n’a jamais été informée de la hauteur d’investissements engagés par AVZ dans DATHCOM MINING SA pour réaliser des travaux de recherches sur la première (25%) ce, en violation des diapositives », a-t-il fustigé, avant d’affirmer que d’après les exigences boursières, chaque phase du projet doit être publiée avec l’avis des actionnaires. Il a, de ce fait, déploré le fait que la Comminière n’a pas été associée à cette démarche par AVZ.

En outre, a  indiqué Popol Muamba, sa société reproche à « AVZ » d’avoir intégré dans l’étude de faisabilité, la centrale de Mpiana Mwanga, alors qu’il s’agit  d’un patrimoine exclusif de la COMINIERE SA, révélant qu’à ce jour aucun accord n’a été signé entre les deux parties, tout en qualifiant de mensonges les spéculations selon lesquelles le COMINIERE SA aurait vendu 5% de ses actions dans DATHCOM MINING à MMCS. A cet effet, il a invité les partenaires impliqués dans ce projet au dialogue, en vue de trouver un consensus pour l’aboutissement heureux de ce projet.

ACP/ KHM/CL/KMT