Sénat : le Pr Modeste Bahati informé de la recrudescence de l’insécurité sur la route N°1 au Kongo Central

0
127

Kinshasa, 2 août 2022 (ACP).- Le président du Sénat,  le Pr Modeste Bahati Lukwebo, a reçu en audience le gouverneur de la province du Kongo Central, Guy Bandu Ndungidi, venu l’informer  de la résurgence des coupeurs des routes sur la Nationale N° 1, sur l’axe Matadi-Kinshasa, occasionnant ainsi l’insécurité dans cette province, a appris l’ACP, mardi,  de la cellule de communication du speaker de la chambre haute du Parlement.

Les deux personnalités ont déploré  des actes de barbarie enregistrés  sur  ce tronçon routier.

Les  questions liées au développement de cette province notamment  le dossier  de l’appel d’offre  sur le lancement des blocs pétroliers, étaient également au centre de cet échange. « La province elle-même a trois blocs pétroliers et nous avons parlé de cette actualité.  Par ailleurs j’ai bénéficié de quelques conseils et orientations du président du Sénat. C’était un échange très fructueux », a déclaré le nouveau gouverneur du Kongo Central.

Le président du Sénat  et son hôte ont ensuite abordé le méga programme de développement des 145 territoires, initié par le Chef de l’État.

Des investisseurs économiques belges bientôt au Kasaï

Le Pr Modeste Bahati a également  reçu en audience, le même jour,  dans son cabinet de travail, le gouverneur de la province du Kasaï,  Dieudonné Pieme, venu lui annoncer  la venue bientôt des investisseurs et opérateurs économiques belges dans sa province, qui résulte de sa mission effectuée à Bruxelles.

Le gouverneur du Kasaï a inscrit sa visite auprès du  Pr Modeste Bahati dans le cadre du développement des provinces et des  entités territoriales décentralisées  dont le Sénat est l’émanation.

Plaidoyer des autorités traditionnelles contre le morcellement des chefferies et des secteurs

Le président du Sénat a bouclé cette série d’audiences  avec le président de l’Alliance nationale des autorités coutumières du Congo, le  sénateur  Mwami Godefroid Munongo venu solliciter l’implication du Sénat dans le plaidoyer contre le morcellement  des chefferies et des secteurs en villes et communes. Situation qui, selon lui,  rend ces entités non viables. « J’ai tenu à soumettre cette préoccupation  au président du Sénat pour une solution favorable », a laissé entendre cet élu des élus.

ACP/KHN/Kayu/C.L/NCD