Homologation des faux diplômes de doctorat en ligne en RDC : la Direction des services académiques de l’ESU plaide non coupable

0
963

Kinshasa, 06 août 2022 (ACP).- Le chargé des diplômes à la Direction des services académiques du Secrétariat général à l’Enseignement supérieur et universitaire  (ESU), Pasteur Kalama, s’est dit respectueux des conditions d’octroi des diplômes  de doctorat en ligne en RDC, a appris l’ACP samedi.

Le Pasteur Kalama  qui réagissait aux accusations de corruption d’homologation par ce service des diplômes de doctorat en ligne issus de quelques universités étrangères, a plaidé non coupable. Il n’a pas nié l’hypothèse d’une éventuelle corruption mais a plutôt exigé des preuves.

En effet, selon la déclaration d’un groupe des professeurs parvenue à l’ACP, la République démocratique du Congo se trouve être le seul pays en Afrique où pullulent des docteurs en ligne, avec des faux diplômes.

Ces doctorants, poursuivent-ils, reçoivent même les équivalences de ces diplômes auprès du service précité de l’ESU, moyennant 5.000, 10.000 voire 15.000 dollars en guise de corruption. Ces professeurs qui se sont syndiqués au sein d’une association pour lutter contre ce phénomène, regrettent le fait qu’une fois homologués par le service habilité, ces diplômes deviennent incontestables.

« Aucun diplôme de doctorat en ligne ne passera plus jamais à l’ESU. Nous avons décidé de mettre en garde tous ceux qui suivent les enseignements de doctorat en ligne car ils hypothèquent l’avenir de la formation scientifique en RDC », a laissé entendre l’un de ces Professeurs ordinaires, selon qui, la plupart de ces doctorats sont organisés par des fausses universités mercantilistes disséminées notamment au Proche Orient et en Amérique, alors que partout au monde, aucune université sérieuse n’accepte ces diplômes dont les détenteurs font preuve d’un cursus flou.

Par ailleurs, dans leur déclaration, les dénonciateurs font remarquer que certains instituts supérieurs techniques et de gestion ainsi que l’Université de Kinshasa, envoient de plus en plus des candidats à ces études, lesquels candidats se recrutent parmi des assistants et chefs de travaux.

Et au-delà de ces diplômes en ligne, il y a beaucoup  d’autres faux diplômes de doctorat en circulation, déplorent-ils tout en incriminant la Direction des services académiques de l’ESU.

Ces professeurs dont la plupart ont été formés valablement en France, en Belgique et même à l’Université de Kinshasa, se posent la question de savoir à qui doit-on laisser les universités et instituts supérieurs  de la RDC. C’est un danger qui guette l’élite au niveau universitaire congolais, concluent-ils, avant de solliciter l’implication du Chef de  l’Etat pour en finir avec ce phénomène qu’ils taxent de ‘’bombe à retardement’’.

Rappelons que l’objectif du programme de doctorat est de préparer la prochaine génération de chercheurs de premier plan. Le doctorat est un programme de diplôme de recherche universitaire indépendant et autodirigé, soutenu par une équipe de superviseurs qui apporte une contribution originale aux connaissances rédigées dans une thèse publiable. ACP/ CL/GGK/LYS