Agression rwandaise : un coup réussi de la diplomatie agissante du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi

0
178

Kinshasa, 08 août 2022 (ACP).-La confirmation, via le  Groupe d’experts des Nations Unies,  du soutien de l’armée rwandaise aux rebelles du M23 et auteurs de multiples exactions contre la population civile dans la partie orientale de la RDC, est à mettre au compte de la diplomatie agissante du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Selon un média international, la nouvelle politique diplomatique insufflée par le régime actuel de Kinshasa s’est avérée payante, après des décennies de mutisme de la communauté internationale sur le rôle néfaste joué  par les  voisins, dont le Rwanda, dans la déstabilisation de la RDC.

Depuis mai, le M23 a mené son offensive la plus soutenue depuis des années, tuant des dizaines et déplaçant des dizaines de milliers de personnes. En juillet, il contrôlait un territoire presque trois fois plus grand qu’en mars, a déclaré le groupe onusien, précisant que « L’armée rwandaise aurait bien été présente et serait bien intervenue sur le sol congolais ces derniers mois, contre des mouvements armés, mais également en soutien d’autres groupes comme le M23 ».

Ces experts ont  affirmé disposer de « preuves solides » que l’armée rwandaise combat aux côtés du groupe rebelle M23, non seulement  elle lui fournit des armes, mais  ses troupes ont lancé, entre novembre 2021 et juin 2022, des interventions militaires contre des groupes armés congolais et des positions des FARDC.

En outre, le Groupe d’experts des Nations Unies a recueilli auprès des enquêteurs des informations selon lesquelles « l’armée rwandaise a attaqué  la base congolaise de Rumangabo et  fourni des renforts de troupes au M23 pour des opérations spécifiques ». Informations  appuyées, d’ailleurs, par des images de drones, des vidéos et photos amateurs et des témoignages.

Appuyant le Président de la République à cette étape de son action diplomatique, le vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala, a appelé, samedi, l’ONU à tirer les conséquences du rapport de ses experts sur l’agression rwandaise, en sanctionnant sévèrement le Rwanda, pays incriminé.

ACP/KHM/ODM/JFM/HBB