Kinshasa : un groupe de travail Santé sexuelle et reproductive formé sur le dispositif minimum d’urgence en situation de crise humanitaire

0
132

Kinshasa, 13 août 2022, (ACP). –  Le Fonds des Nations-unies pour la population (UNFPA) a procédé du 8 au 12 aout 2022, à la formation de quarante (40) membres du groupe de travail Santé sexuelle et reproductive, à Mbanza Ngungu dans la province du Kongo central.

L’UNFPA représenté par son conseiller technique principal, Team leader de la section santé, le docteur Achu Lordfred, a rappelé les objectifs de cette formation qui permettra d’améliorer la qualité des services de santé de la reproduction offerts aux populations en situation de crise humanitaire mais, également d’élaborer un plan de contingence Santé sexuelle et reproductive au niveau national.

 Le Dr Achu a noté que cette formation fait suite aux récentes épidémies de choléra, rougeole, fièvre jaune, Ebola et de la Covid-19 dans les zones en situation de conflit, avant de souligner que celles-ci ont aggravé le système de santé déjà faible de même que la résilience des communautés. C’est ainsi qu’il fallait renforcer les capacités des membres du groupe afin d’améliorer leurs interventions pour une meilleure prise en charge des patients, étant donné que le secteur de la santé sexuelle et de la reproduction est souvent oublié et placé au second rang lors de la gestion de crise humanitaire, a-t-il souligné.

De son côté la directrice du Programme national de santé sexuelle et reproductive (PNSR), le docteur Alice Ndjoka a remercié L’UNFPA pour avoir pensé à organiser cette formation, ajoutant que ce cadre d’échange a permis d’augmenter la masse critique, de transférer les compétences, de faire des analyses situationnelles ainsi que de se préparer aux crises et de les coordonner.

 Si les recommandations sont prises en compte, ces prestataires de santé seront capables d’améliorer leurs interventions en situation de crise, a-t-elle conclu. ACP/OB/KJI