Les chefs coutumiers teke menacent de spolier le site agricole de Masina 1

0
188

Kinshasa, 15 août 2022 (ACP)- Des chefs coutumiers teke, se réclamant des propriétaires  du terrain, menacent de spolier le site agricole de Masina I, appelé « Ba chinois », dans la commune portant le même nom,  a indiqué le président dudit  site agricole, Cosma Mpongo Tshondo, au cours d’un entretien lundi avec l’ACP.

Selon le président Cosma Mpongo, la spoliation de ce site qui s’étend sur 1.350 hectares, limité au Nord par le Fleuve Congo, au Sud par la voie ferrée, à l’Est par le site agricole Masina rail II et à l’Ouest par la rivière N’Djili communément appelée Ngwele, est une mauvaise nouvelle pour les 1.200 ménages qui ne vivent que grâce à la culture du riz et autres produits agricoles comme les légumes provenant de ce lieu.

Les agriculteurs du site de Masina I, a-t-il fait savoir,  travaillent sur la moitié de l’étendue du site, soit 675 hectares où ils produisent 2.025 tonnes du riz (PADI), soit trois tonnes par hectare.

«Au mois de novembre de chaque année le site est inondé. Et comme nous cultivons le riz qu’une fois par an, le gouvernement avait bien voulu faire l’aménagement hydro-agricole pour nous permettre de cultiver deux à trois fois par ans. Ce projet va aménager 625 hectares présentement dans les 1.350 hectares existants. Nous ne produisons que la moitié de ces hectares à cause des inondations de l’espace cultivable », a-t-il renseigné.

Des difficultés éprouvées par les agriculteurs du site de Masina I

Par ailleurs, le président Mpongo a évoqué quelques difficultés auxquelles les agriculteurs (les rizicultures) sont confrontés, entre autres, le manque d’appui de la part du gouvernement ou des hommes de bonne volonté, le manque de moyens financiers pour exercer la culture intensive de riz ou autres légumes, l’insécurité, les menaces de spoliation et de  déguerpissement de la part des chefs coutumiers teke, ainsi que le manque des décortiqueuses sur place pour le riz.

«A cause du manque des décortiqueuses, les riziculteurs vont jusqu’à décortiquer le riz au quartier Kingabwa dans la commune de Limete et à N’Djili au quartier 7 où ils ont créé un point de vente », a-t-il souligné.

Devant les différentes menaces des chefs coutumiers teke, les agriculteurs du site de Masina I sollicitent la protection et l’appui du gouvernement étant donné que ce site contribue au bien-être de la population kinoise.

«Ces responsables des familles demandent au gouvernement de les protéger sur le plan juridique de manière à les sécuriser afin de bien exercer leur métier », a-t-il conclu. ACP/KHM/ODM/JFM