La presse invitée à relayer l’information sur l’importance de l’allaitement maternel

0
209
Les intervenants lors de la conférence de presse

Kinshasa, 17 août 2022 (2022).- La directrice du Programme national de la Santé de la Reproduction (PNSR), le Dr Anne-Marie Tumba a invité mercredi la presse à relayer l’information relative à l’importance de l’allaitement maternel, au cours d’une conférence de presse tenue à l’intention des professionnels des médias, dans le cadre de la semaine mondiale d’allaitement maternel (SMAM) prévue du 16 au 23 août 2022 en RDC, à Rotana Hôtel dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

Le Dr Anne-Marie Tumba a, au nom des membres du gouvernement dont les ministres de la Santé publique, hygiène et prévention, le Dr Jean Jacques Mbungani et du Genre, Famille et Enfant, Gisèle Ndaya, rappelé qu’il est nécessaire de relayer l’information sur cette pratique, en vue de sauver les enfants, les mères et les familles face aux conséquences de l’absence de l’allaitement maternel, étant donné que la presse est proche de la population.

Pour elle, cette activité qui se déroule sous le thème: « Intensifions l’allaitement maternel, éduquer, promouvoir et soutenir » dans le cadre de l’initiative « Plus fort avec lait maternel uniquement en RDC », constitue un moment fort pour relever les défis. Car, a-t-elle ajouté, en RDC où 9 millions d’enfants des moins de 5 ans sont touchés par la malnutrition chronique et près de 2 millions de moins de 5 ans d’entre-eux, souffrent de la malnutrition aigüe, on connaît des cas de malnutrition des enfants de moins de 5 ans à des proportions inquiétantes.

Selon les enquêtes menées en RDC, un grand nombre des nouveau-nés n’ont pas pris correctement le lait maternel.

« C’est déjà la mauvaise base de départ qui ne permet pas aux enfants d’être en bonne santé et de préparer un futur heureux », a-t-elle fait savoir.

Pour la directrice adjointe du Programme national de nutrition (PRONANUT), Béatrice Kalenga Tshiala, cette activité vise à sensibiliser les professionnels des médias et de la santé à l’importance de l’allaitement maternel et à vulgariser le Code congolais de commercialisation des substituts du lait maternel.

« Le lait maternel est le premier aliment qui assure la croissance harmonieuse de l’enfant et, son premier vaccin, réduit les risques des maladies, entre autres, la diarrhée, la pneumonie et la toux », a-t-elle souligné.

La directrice Kalenga a fait savoir que ce premier aliment permet de combattre les problèmes de malnutrition, car un enfant bien nourri rien que par le lait maternel exclusif jusqu’a 6 mois, va assurer la meilleure croissance et préserver l’économie des parents.

De son côté, le chef de section nutrition des Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Denis Garnier, a insisté sur les avantages du lait maternel optimal jusqu’à 6 mois et continu jusqu’à deux ans, qui facilite le premier départ de la vie du nourrisson avec le colostrum(le premier lait jaunâtre).

L’UNICEF travaille énormément sur ce sujet dans le cadre de la SMAM pour promouvoir cette pratique avec le gouvernement comme premier partenaire, et les ONG afin d’améliorer l’allaitement maternel en RDC, a-t-elle affirmé.

Ce point de presse a connu la présence du représentant des ONG et d’autres partenaires impliqués dans la promotion de l’allaitement maternel et des délégués des ONG internationales.

ACP/KHM/KJI/CDN