Renforcement des capacités des leaders politiques sur   les innovations de la loi électorale  

0
86

Kinshasa, 17 août 2022 (ACP).-  National Democratic Institute (NDI) et ONUFEMME ont organisé du 15 au 16 août 2022 à Kinshasa, un atelier de renforcement des capacités des leaders politiques sur les innovations de la loi électorale en vue de soutenir un processus politique plus inclusif en République Démocratique du Congo  à travers une prise en compte des femmes et des jeunes  ainsi que  de promouvoir la participation politique des femmes.

Cet atelier avait pour objectifs, notamment de renforcer la capacité des femmes à participer de manière égale en politique en tant que militantes, candidates, électrices, membres de la société civile, membres ou dirigeantes de partis politiques, responsables gouvernementaux et dirigeantes élues.

Dans son exposé, le chargé des questions genre, élections au niveau de l’ONU-Femmes en RDC, Me Pacifique Nkunzi, s’est appesanti, sur « Les innovations de la loi électorale : les opportunités pour plus de participation des femmes au processus électoral, et capitalisation des acquis de la loi électorale ».

Il a évoqué les instruments juridiques nationaux et internationaux qui traitent les questions de l’implication des femmes dans le processus électoral. Il s’agit entre autres de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL), de l’Union Africaine (UA), de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale CEEAC, du protocole de Maputo et de la Convention relative à l’élimination de toutes formes de discrimination et la Constitution de la .

Il a également démontré aux membres des partis politiques et cadres présents à cette session non seulement les pertinences de différents textes et lois qui gèrent ces questions, mais aussi  la manière dont les partis politiques peuvent intégrer les aspects de la dimension genre dans les questions électorales.

Pour sa part le spécialiste en charge du partenariat et de la mobilisation des Ressourcesau PNUD,  François Elyka, a fait savoir que  pendant deux jours, ONUFEMMES, NDI et  son Organisme entendent soutenir ces échanges dans le but de pacifier les partis politiques.

« Nous sommes donc en train de voir des stratégies à mettre en place pour une bonne politisation des femmes en prévision des élections prochaines, pour renforcer la mobilisation des femmes et leur visibilité aux échéances électorales », a-t- il déclaré.

Beaucoup des partis politiques se plaignent du faible engagement des femmes en politique,  a- t- il rapporté, avant de souligner la nécessité d’échanger avec les responsables de différentes associations pour passer en revue des stratégies, des leçons apprises et des bonnes pratiques, faisant école ailleurs, afin d’aider à une politisation responsable des femmes.

Signalons que les mêmes sessions seront tenues respectivement du 26 au 27 septembre 2022 à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga et du 10 au 13 octobre 2022 à Goma dans la province du Nord-Kivu.

ACP/ KHM/KJL/CDN