La goutte est un facteur de risque cardio-vasculaire, selon un médecin

0
679

Kinshasa, 23 août 2022 (ACP).- La goutte est un facteur de risque cardio- vasculaire a indiqué mardi  Dr Laurenne Muleka de l’hopital de la Rive dans la commune de Ngaliema à Kinshasa, au cours d’un entretien avec ACP.

Selon le Dr Muleka, la goutte est une maladie due à l’augmentation d’acide urique dans le sang  (un déchet qui résulte de la dégradation des purines normalement évacués dans le sang). C’est également un rhumatisme qui évolue par crise inflammatoire entrainant des déformations des articulations, a-t-elle ajouté.

 Ce médecin a fait savoir que la goutte se manifeste par des douleurs brutales et intenses au niveau d’une ou de plusieurs articulations qui surviennent souvent la nuit. Ces douleurs peuvent s’accompagner des fièvres et des frissons.

« Les gros orteils sont plus fréquemment touchés. Mais les chevilles, les poignets, les mains, les genoux ou les coudes peuvent également être concernés», a-t-elle dit. Elle a expliqué que ces désagréments sont causés par l’excès d’acide urique dans le sang (l’hyper uricémie), le surpoids, la forte consommation de la viande rouge et d’autres charcuteries ainsi que celle de l’alcool.

Par ailleurs, certains traitements contre l’hypertension artérielle peuvent favoriser l’apparition de la goutte de même que pour les personnes greffées du rein et du cœur, a-t-elle fait remarquer.

Toutefois, la goutte se traite d’autant plus efficacement qu’elle est diagnostiquée tôt. Un premier traitement constitué d’anti–inflammatoires permet d’atténuer les symptômes.

A cela s’ajoutent d’autres médicaments pour faire baisser le taux d’uricémie dans le sang, a insisté cette femme médecin. Elle a invité les patients atteints de cette maladie à consommer plus de vitamines c,  à réduire la consommation des aliments riches en purines et à eviter les graisses saturées tout en limitant la consommation d’alcool.

ACP/Kayu/THD/CDN