Le Président Félix Antoine Tshisekedi appelle le gouvernement à relancer les transports fluviaux et aérien en RDC

0
528

Kinshasa, 26 août 2022 (ACP).- Le Président de la République a demandé au ministre d’Etat, ministre du Budget, au ministre des Finances et au ministre des Transports, voies de communication et de désenclavement, chacun en ce qui le concerne, de tout mettre en œuvre pour relancer les activités de la Régie des voies fluviales (RVF) et de la Société commerciale des transports et des ports (SCTP)  et de se pencher sur la situation qui prévaut chez Congo Airways où il y a risque de cessation de ses vols, faute d’aéronefs, pour éviter l’interruption momentanée des activités de cette compagnie nationale, avec les conséquences sur la mobilité fluviale et aérienne en RDC, au cours de la 66 ème  réunion du Conseil des ministres qu’il a présidé,  en visioconférence, ce vendredi 26 août 2022.

Le Président de la République a indiqué qu’un rapport est attendu au Conseil des ministres du 09 septembre prochain sur la nécessité de relancer les activités de ses entreprises du portefeuille qu’il suit de manière la plus  attentionnée. Il a également demandé au Premier ministre, de se pencher  sur les options nécessaires pouvant permettre à Congo Airways de dégager,  dans un meilleur délai, les pistes de solutions idoines.

Par ailleurs, le  Président de la République a rappelé au Conseil qu’il suit de manière la plus attentionnée les efforts allant dans le sens d’améliorer le climat des Affaires en République démocratique du Congo, tant pour les investissements locaux  qu’étrangers.  A cet effet, la cellule sur le Climat des Affaires de la Présidence de la République avait été  instruite afin  de développer, en plus du Tableau numérique de suivi-évaluation des  réformes, un autre outil pouvant permettre d’évaluer périodiquement le degré  de satisfaction des opérateurs économiques face aux réformes et autres  pratiques liées au climat des affaires, a insisté le Président de la République.

Etat et administration du territoire national

Intervenant sur le point, le vice-ministre de l’Intérieur, sécurité́, décentralisation et affaires coutumières a, au nom de son titulaire, informé le Conseil de l’état du territoire qui reste dominé par la poursuite des Operations militaires contre les groupes terroristes et autres forces négatives, notamment en Ituri et au Nord-Kivu, avant de signaler au Conseil quelques cas de catastrophe naturelle intervenue dans le Sud-Ubangi où 300 habitations ont été́ inondées à la suite d’une pluie diluvienne du 22 août 2022 à Zongo et dans le Haut-Katanga où 17 creuseurs artisanaux ont été engloutis à la suite de l’éboulement survenu dans une carrière minière appelée « 03 à Midingi » dans le territoire de Kambove, le 22 août 2022.

Concernant la situation sécuritaire, le vice-ministre de la Défense nationale et anciens combattants, représentant le ministre en mission, a rappelé au Conseil que la partie Est du pays est en proie à l’activisme des forces négatives et des groupes armés. Il est revenu sur le conflit qui oppose Yaka et Teke dans la province de Maï-Ndombe, où 18 personnes ont été tuées dont 09 du côté Yaka de Masia y compris le chef de terre et sa femme ; 175 maisons incendiées et 01 arme AK47 d’un élément de la Police nationale Congolaise emportée par les assaillants Teke.

Dans la province du Kongo-central : le 20 août 2022 a eu lieu le meurtre par la population, d’un élément du Bataillon quartier général Baki, détaché à la Société́ Perenco suite aux tirs de sommation exécutés par ce dernier pour sauver la vie à un motard. Dans la province du Nord-Kivu : Il a été signalé, à la même date en territoire de Beni, une attaque des combattants Maï-Maï sous commandement de sieur Biadjuma contre une position du 312ème Bataillon réaction rapide. Un assaillant a été capturé.

«Par ailleurs, les positions des Forces Armées de la République démocratique du Congo ont été pilonnées par la coalition RDF-Terroristes M23 à Rangira dans le territoire de Rutshuru, le 20 aout 2022, à partir de la colline Shwema.», a-t-il dit. S’agissant du dernier point sur l’examen et adoption de textes, le vice-ministre de la Justice et garde des sceaux a soumis au Conseil le Projet de Loi autorisant la prorogation de l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu pour une période de 15 jours prenant cours le 30 août 2022.

Il a fait savoir que cette prorogation permettra aux Forces de défense et de sécurité́ de consolider les acquis des Operations antérieures et de poursuivre : d’une part, les actions en vue de mettre fin à l’agression perpétrée par le Rwanda à travers le groupe terroriste M23 et d’autre part, les autres groupes armes tant locaux qu’étrangers opérant dans le grand nord de la province du Nord-Kivu et dans la province de l’Ituri. ACP/JFM