Foire-expo : la SOGAZ encourage la population à s’inscrire dans la dynamique de lutte contre le changement climatique 

0
172

Kinshasa, 28 août 2022 (ACP). –Les représentants de la Société Congolaise de gaz (Sogaz) ont encouragé les visiteurs à la foire-expo des foyers améliorés et du gaz de pétrole liquéfié qui se tient au terrain de la place commerciale de la commune de Limete à Kinshasa, à s’inscrire dans la dynamique de lutte contre le changement climatique, en recourant au gaz domestique et à leurs produits pour permettre aux forêts de se régénérer.

Ces animateurs ont, dans leurs explications, balayé les doutes dans les esprits des personnes effrayées quant à l’utilisation de cette technologie, avant de  soutenir que l’utilisation du gaz est une des solutions appropriées au défi dû au changement climatique, étant donné que son usage protège nos forêts et freine la déforestation à grande échelle à laquelle les provinces font face aujourd’hui.

Le panel consacré à l’usage du gaz a été conjointement animé par Mme Judith Manuana, Chantal Mba et Ngoy respectivement responsable de Marketing, agent au  service commercial et ambassadeur de SOGAZ.

Leurs interventions étaient assorties de la démonstration sur la manière d’utiliser les réchauds à gaz sans incident, une manière de convaincre les utilisateurs potentiels, afin de laisser de côté leurs inquiétudes et peurs à ce sujet.

D’autres exposants notamment « Districom Afrique ont mis à la disposition des visiteurs des échantillons de four à pain, de barbecue et le nouveau foyer amélioré pour une cuisson propre dénommés « Dahula » qui utilisent les pierres volcaniques et la poussière de braise.

Les produits de cet exposant, ont souligné fiston Barume et Venance Kongo, répondent aux attentes de réduction de l’empreinte carbone des activités favorisant la gestion durable des forêts et freinant la déforestation.

Les entreprises Yawe Nissi et Jikoo Kao ainsi que l’ONG Fonds de renforcement des activités d’autonomisation des  femmes (FORAF) ont, tour à tour, présenté leurs foyers améliorés dont elles ont vanté les performances notamment la rapidité, le gain en temps réel, la protection de la santé et des forêts, à l’opposé des foyers traditionnels caractérisés par plusieurs inconvénients, tirant en longueur le temps de la cuisson.  Elles exposent aux maladies la personne qui cuisine, avec son lot d’insalubrité à l’endroit de la cuisson, ont- elles affirmé.

Au deuxième et troisième jours de la « Foire des « Mbabola économiques », trois expertes, Christine Mulundu,  charlotte Djimbo et Florence Boloko  se sont respectivement  penchés sur les impacts socioéconomiques  de cuisson propre et  solutions de cuisson propre comme moyen de booster  l’économie nationale et la création d’emploi ainsi que l’utilisation des foyers améliorés et du GPL comme outil pour limiter les violences sexuelles basées sur le genre.

Christine Mulundu, également chef de Division au ministère de l’Environnement et développement durable a laissé entendre que l’acte de préparer les aliments doit donner la vie et ne doit pas favoriser les maladies ou conduire à la mort. Raison pour laquelle, selon elle, les ménages sont invités à opter pour les outils appropriés pour la cuisson propre.

Quant à l’experte Charlotte Djimbo a plaidé auprès du Gouvernement congolais de mettre sur pied le Programme national de cuisson propre pour préserver la santé des utilisateurs et réduire la pauvreté dans le chef de ces derniers.

L’expert en genre,  Florence Boloko a, dans son exposé, mis en exergue les rapports régissant l’homme et la femme en matière de parité et d’autonomisation de la femme, avant d’inviter les femmes à suivre l’exemple du chef d’entreprise Yawe Nissi qui affiche un leadership responsable dans la fabrication du foyer amélioré Jiko du même nom.

Cette manifestation qui se tient du 25 au 30 août est organisée par l’ONG « Femmes des médias pour la justice au Congo (FMJC) avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement  (PNUD).    ACP/