Projection d’un film des élèves de Béni sur « l’exigence du retour de la paix »

0
220

Kinshasa, 1er septembre 2022 (ACP).- Le coordonnateur de l’Association pour la promotion humaine debout congolais (APROHU), Bertin Kanyinda, a projeté mercredi, aux habitants de la commune Kisenso, un film réalisé par les élèves de Béni, dans la province du Nord-Kivu revendiquant le retour de la paix et l’accès à l’éducation en faveur de la jeunesse, dans la salle polyvalente de la maison communale de cette même entité territoriale décentralisée.

M. Kanyinda, qui s’exprimait au cours d’une journée de sensibilisation organisée à l’intention des habitants de Kisenso, a dit que l’objectif poursuivi par cette activité est de pousser la population à participer à la gestion de la chose publique.

 « Nous avons choisi ce film des élèves de Béni comme un exemple, car, c’est suite notamment aux nombreuses revendications des élèves que le Président de la République a fait le déplacement de Béni. Aujourd’hui, nous sensibilisons la population de Kisenso de toutes catégories afin de trouver des solutions adéquates à nos problèmes en impliquant les autorités congolaises à  tourner le regard à leur faveur », a signalé M. Kanyinda.

L’une des victimes et réalisatrice de ce film à Béni,  Eminence Kayumba, présente lors de la projection, a fait remarquer qu’elle est venue à Kinshasa, pour partager la projection de ce documentaire intitulé « la voix des oubliés ».

« Ce documentaire est réalisé par les élèves du Nord-Kivu, en impliquant des écoles différentes pour revendiquer la paix à l’Est, plus précisément dans la ville de Béni pour avoir accès total des études et à l’éducation comme dans tout autre pays. Nous, comme réalisateurs, la motivation était poussée par le courage et l’enclavement de ses enfants que nous sommes. Pour nous, c’est comme une commémoration le jour où la paix reviendrai  dans notre ville, elle sera comme une histoire déjà gravée à travers ces images », a-t-elle souligné.

Ajoutant : « Nos attentes, comme la voix des grandes personnes n’a pas été entendue, peut être celle de petits enfants le sera ».

Le coordonnateur national du mouvement international des étudiants catholique (MIEC), Bény Mike, a précisé que cette projection permet au Congolais de prendre en charge la collective et un engagement responsable.

Il a, par ailleurs, indiqué que le centre d’études pour l’action social (CEPAS), vient de mettre en œuvre une initiative « Pona  Congo » visant à sensibiliser la population sur un certain danger sociétaux.

ACP/ODM/CL/CDN