Le Président Félix Antoine Tshisekedi regagne Kinshasa après sa participation au «Sommet sur l’adaptation en Afrique» à Rotterdam

0
461

Kinshasa, 07 septembre 2022 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a regagné Kinshasa mercredi, après sa participation au « Sommet sur l’adaptation en  Afrique » organisé le 05 septembre dernier  à Rotterdam (Pays-Bas).-

Ce sommet, le premier du genre,  a eu lieu dans le vieux port de Rotterdam, dans un bâtiment flottant ouvert l’an dernier pour servir de siège au « Centre mondial pour l’adaptation », organisateur de ces assises en collaboration avec l’Union africaine, aux côtés de la Banque africaine de développement (BAD), du Fonds monétaire international(FMI), de l’ « Initiative d’adaptation pour l’Afrique » et du « Forum sur la vulnérabilité climatique ».

Cette rencontre de Rotterdam a réuni les Nations-Unies, le monde des affaires et des Chefs d’états et des gouvernements autour du thème : « réchauffement climatique », en vue d’accroitre les soutiens d’investissement d’ici 2025, pour l’adaptation de l’Afrique au changement climatique.

Absence déplorable des nations industrialisées

Dans son allocution prononcée lors de ce grand rendez-vous précédant la tenue de la Cop 27 prévue au mois de novembre, en Egypte, le Président Félix Tshisekedi a déploré « l’absence à ce sommet des leaders des nations industrialisés, pourtant pollueurs qui  auraient des réponses immédiates » à donner.

Il  a, en outre, ajouté que « l’Afrique a besoin de 36 milliards USD ,par an, pour faire face au changement climatique »,avant de rappeler l’expérience de la RDC qui se positionne comme « Pays solution » face à la menace du changement climatique.

Pour sa part, intervenant à  la tribune de ce sommet de Rotterdam en sa qualité de Président en exercice de l’Union Africaine, le Sénégalais Macky Sall a fait, au nom du continent, un plaidoyer notamment pour l’engagement financier de 100 milliards USD par an de 2020 à 2030 ; l’affectation à l’Afrique d’une partie des obligations vertes et autres investissements verts et l’accès aux financements climatiques plus simples et transparents.

Le Président Macky Sall a enfin souligné que l’Afrique attend surtout un accompagnement en termes d’expertise et le déblocage des 25 milliards USD promis à Glasgow, en appui à la lutte contre le changement climatique.

En dehors des Présidents Félix Tshisekedi et Macky Sall,  d’autres dirigeants du monde tels Akufuo du Ghana ; Mme Christalina, présidente du FMI ; Adesina, Président de la BAD ; ou encore Ban Ki moon, l’ancien secrétaire général de l’ONU, ont pris part au sommet de Rotterdam.

ACP/KHM/OB/MNI/KAF/HBB