Le gouvernement congolais appelé à s’investir pour instaurer une paix durable dans les écoles

0
211

Kinshasa, 19 septembre 2022 (ACP).- Les enfants membres des comités et clubs d’enfants actifs en RDC, bouches des enfants vulnérables, ont appelé le gouvernement congolais et ses partenaires à tout mettre en œuvre pour instaurer une paix durable dans des écoles situées dans les régions où règnent les conflits armés, dans une déclaration faite le weekend à Kinshasa à l’occasion d’une table-ronde organisée par l’organisation internationale « Save the children », en partenariat avec « Sommet pour la démocratie ».

Au cours de cette table-ronde qui a impliqué plusieurs acteurs étatiques et de la société civile, ces enfants ont présenté les préoccupations liées à la sécurité dans leurs écoles, et ont proposé quelques pistes de solutions pour remédier à cette situation.

En RDC, note le document, la population accorde une place importante à l’enfant en tant que renouvellement de l’être et de la vie.

Ainsi, le pays a résolu de faire de la protection de ces groupes vulnérables son cheval de bataille en adhérant aux différentes conventions et traités internationaux.

Les participants ont déploré que les enfants congolais en partance et au retour de l’école, tout comme en plein milieu scolaire, soient victimes de plusieurs atrocités, entre autres, les attaques ou occupation d’écoles par des groupes armés dans les zones à conflits.

Les intimidations faites aux élèves par des bandits et gangs, surtout en milieu urbain, des blessures, des traumatismes et parfois des tueries commis sur des élèves et enseignants, font partie de ces atrocités.

A cet effet, les enfants ont invité chaque représentant de l’une des institutions de la République ainsi que des partenaires à s’investir dans la mise en œuvre sans délai de cette déclaration en RDC afin que tous les élèves puissent avoir l’accès à l’école en toute sécurité pour poursuivre leur apprentissage.

Ils ont aussi demandé aux autorités de fournir des efforts en sorte que les écoles ne soient plus utilisées comme des camps des refugiés permanents.

«En 2016, la RDC a signé la Déclaration sur la sécurité dans les écoles. C’est un traité politique international qui engage les États à protéger les écoles contre les attaques militaires lors des conflits armés », ont-t-ils rappelé, avant d’indiquer que cette déclaration comporte 6 lignes directrices qui orientent les politiques nationales de faire de leur mieux pour que les écoles et universités ne puissent en aucune façon être utilisées par les forces combattantes de parties en conflit armé.

Organisée par « Save the children » en partenariat avec « Sommet pour la démocratie », cette activité a pour objectif d’évaluer le niveau de mise en œuvre de toutes ces directives en RDC.

ACP/KHM/ODM/JFM/HBB