Un expert en économie attribue l’instabilité du taux de change en RDC à improductivité locale

0
81

Kinshasa, 22 septembre 2022 (ACP).- M Al Kitenge, expert en économie, a attribué l’instabilité du taux de change en République démocratique du Congo et la dépréciation du franc congolais face au dollar américain à l’improductivité, au cours d’un entretien, mercredi avec la presse sur l’état  des lieux du taux de change en RDC.

Pour lui, cette situation qui entraîne la flambée des prix des produits de première nécessité sur le marché constitue également une occasion pour les changeurs des monnaies communément appelés « cambistes » de manipuler arbitrairement le taux de change selon leur gré.

Al Kintenge a fait savoir que la RDC a une économie extravertie, ce qui pousse ce pays à dépendre en grande partie de l’importation et lui soumet la dépendance à l’extérieur et du dollar américain, avant de déplorer le faible taux de production locale qui favorise la chute des besoins en monnaie locale car, selon lui, « tous les opérateurs économiques se sont propulsés sur l’utilisation du dollar américain y compris pour les transactions internes ».

Cet expert en économie a estimé que la forte demande du dollar à la fois pour les importations, soit pour payer les dettes extérieures, ou soit encore pour des besoins d’utilisation domestique , fait que le dollar a plus de place d’autant plus que tout mouvement d’un quelconque affecte directement l’économie congolaise.

Il a justifié la hausse des prix des biens de consommation en franc congolais au taux élevé de la production étrangère , ajoutant à cela la spéculation qui est due au simple fait que plusieurs entreprises économiques sont entre les mains des étrangers qui ont besoins des devises à la fois pour faire des importations mais surtout pour faire de la fraude.

L’impact géopolitique de la guerre russo-ukrainienne

Al Kitenge a affirmé, en outre, que la guerre russo-ukrainienne a un impact négatif sur la géopolitique et surtout dans la commercialisation de différents produits de première nécessité tels que les céréales et les produits pétrolier ainsi que sur l’économie mondiale.

Il a évoqué, en outre, les difficultés qu’ont traversé les Congolais pendant plus d’une semaine dans divers domaines de la vie et surtout dans le transport en commun suite à la pénurie des produits pétroliers, avant que l’Etat congolais ne trouve des solutions durables. Il a rappelé que c’est depuis deux semaines que le marché de change connait une légère variation à la hausse du taux de change, précisant qu’actuellement le taux officiel de la Banque Centrale du Congo (BCC) est évalué à 2.040,00 Francs congolais pour un dollar contre 2.020,00 le Franc congolais. ACP/KHM/ODM/JLL/CDN