Vladimir Poutine  appelle Kiev à négocier un cessez-le-feu

0
265

Kinshasa, 30 septembre 2022(ACP).- Le président russe, Vladimir Poutine qui a officialisé, vendredi 30 septembre, lors d’une grande cérémonie organisée par le Kremlin, l’annexion par la Russie des quatre régions de l’est de l’Ukraine au nom du « droit à l’autodétermination des peuples » , a appelé Kiev à négocier un cessez-le-feu, ont rapporté vendredi les médias internationaux..

Il a également appelé l’Ukraine à « cesser immédiatement les hostilités » et à négocier.

«Les habitants de Lougansk et Donetsk, Kherson et Zaporijjia deviennent nos citoyens pour toujours » a affirmé le président russe devant les élites russes. « C’est la volonté de millions de personnes », a-t-il ajouté.

Cette cérémonie   a lieu dans la salle de l’Ordre de Saint-George, au Kremlin, en présence de centaines de dignitaires. AP – Grigory Sysoyev. Vladimir Poutine a assuré que son pays n’aspirait pas à restaurer l’URSS, malgré l’offensive en Ukraine et l’annexion de ces quatre régions ukrainiennes. « L’URSS a disparu, le passé ne peut être ramené. Et la Russie n’a pas besoin de cela aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Cette proclamation, signe de la détermination du dirigeant russe, intervient trois jours après la clôture des référendums organisés dans les quatre régions concernées.

« Nous appelons le régime de Kiev à cesser immédiatement les tirs, toutes les hostilités et à revenir à la table des négociations », a déclaré Vladimir Poutine devant le gouvernement, les députés et sénateurs, et d’autres représentants de l’État russe. Il s’est ensuite lancé dans une longue diatribe contre le « despotisme » du monde occidental.

« L’Occident est prêt à tout pour préserver le système néocolonial qui lui permet de parasiter et, en réalité, de piller le monde entier », a-t-il dénoncé. « Ils veulent nous voir comme une colonie », a-t-il encore fustigé.

Il a également accusé les Occidentaux d’être à l’origine des « explosions » qui ont provoqué des fuites importantes dans les gazoducs Nord Stream 1 et 2. « En organisant des explosions sur les gazoducs internationaux qui longent le fond de la mer Baltique, ils ont en réalité commencé à détruire l’infrastructure énergétique européenne ».

Aux Russes, il a rappelé l’importance de la culture, de la langue et des valeurs de « la grande Russie historique ». Après la signature, Vladimir Poutine et les dirigeants prorusses, main dans la main, ont scandé « Russie, Russie » à l’unisson. ACP/Kayu/HBB