Accueil E-mail Téléphone ACP TV

Nécessité de s’approprier des résultats de la PRECOP

Kinshasa, 6 octobre 2022 (ACP).- Le Collectif des Femmes Engagées pour la Paix et le Développement entend s’approprier des résultats des travaux préparatoires à la 27ème  Conférence des Nations Unies sur le climat (PRE COP 27) organisé du 03 au 05 octobre au Palais du Peuple à Kinshasa, a indiqué  dans son intervention, la modératrice nationale de ce collectif, Wilhelmine Ntakebuka.

Mme Wilhelmine Ntakebuka l’a fait savoir au cours d’une séance d’échange organisée par le Réseau des Femmes d’Afrique Francophone pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (RFAF-ODD), en faveur des femmes leaders de l’espace Francophone, notamment, et celles du Collectif des Femmes Engagées pour la Paix et le Développement, peu avant la clôture de la PRECOP.

Wilhelmine Ntakebuka a insisté sur le fait que le Congo en tant que pays solution face au dérèglement et au réchauffement climatique devrait être épargné des toutes les guerres lui imposées par certains pays voisins appuyés par les grandes puissances. « Les Objectifs de développement durable (ODD) ne pourront jamais être atteints si la paix durable n’est pas restaurée et vécue en RDC », a-t-elle déclaré.

La paix, a-t- elle indiqué, reste un préalable majeur quant aux démarches mondiales sur le changement climatique et sur les ODD. Pendant, cette séance de haut niveau tenue dans le cadre du Pré-COP27, 5 femmes leaders ont présenté un tableau sombre sur la situation de la femme en tant de guerre.

Elles ont du haut de la tribune de la PRECOP  interpellé les femmes à s’engager individuellement et collectivement pour le climat et la paix, en vue d’atteindre un développement durable de l’Afrique en général et de la RDC en particulier.

Selon la modératrice nationale, la COP27, qui se tiendra à Charm el-Cheikh du 6 au 18 novembre prochain, est un événement multilatéral et planétaire qui offre à l’Afrique une opportunité unique pour exposer les solutions qu’elle envisage en réponse aux enjeux climatiques, et faire entendre sa voix dans la fixation de l’agenda global.

Les femmes ont examiné les questions climatiques et leurs effets collatéraux ainsi que les engagements des pays industrialisés à la réparation des dommages causés par le déséquilibre climatique, a commenté Me Eveline N’ebintu.

A en croire cette experte, la COP doit déboucher sur des actions concrètes, tout en espérant que tous ces éléments soulevés feront l’objet des discussions lors de la COP27, placée sous le thème : « Ensemble, nous sommes une solution climatique », prévue en novembre prochain en Egypte ». ACP /

Partagez via