Une conférence sur les conséquences de l’avortement clandestin prévue samedi à Kinshasa

0
474

Kinshasa, 12 octobre 2022 (ACP).- Le club « Cortex santé RDC » va organiser samedi 15 octobre 2022 à Kinshasa, une conférence au cours de laquelle les participants vont échanger sur l’avortement clandestin et les conséquences qui en découlent, notamment l’augmentation du taux de mortalité maternelle en RDC en général et dans les communautés locales en particulier.

Selon M Pautien Mutekeshe, président du club « Cortex santé RDC » qui s’est confié mercredi à l’ACP, cette conférence intitulée « Quelle perception avons-nous de l’avortement : protocole de Maputo, quel bilan? », a pour objectif d’informer la population sur le danger de l’avortement clandestin afin de réduire le taux de mortalité maternelle. Elle vise aussi à sensibiliser la population aux  risques liés à cette pratique et aux sanctions prévues par la loi.

« Il s’observe que notre Etat a signé le protocole de Maputo sur l’avortement sécurisé alors que dans le Code pénal congolais, cette pratique est prohibée.  Voilà pourquoi cette rencontre médicolégale va nous   éclairer sur  la question », a dit M. Mutekeshe.

Le président de ce club a souligné que les raisons qui ont motivé  l’organisation de cette activité sont, entre autres, l’ignorance de la personnalité juridique de l’embryon par la population et le besoin d’informer les étudiants, le personnel de santé et les juristes sur ce sujet. Car, a–t-il fait savoir, l’avortement est considéré comme un problème de santé publique en RDC.

L’Asbl « Cortex santé RDC » a initié cette conférence en partenariat avec l’Union des jeunes avocats  (UJA) du barreau de Kinshasa/Gombe et les Cliniques universitaires de Kinshasa (CUK).

Cette Asbl est composée notamment des médecins, des étudiants en médecine et des professeurs des établissements d’enseignement  supérieur de plusieurs filières. ACP/ KHM/ODM/NKV/KMT