L’Opposant sénégalais Ousmane Sonko dit non à un test ADN

0
220

Kinshasa, 6 novembre 2022 (ACP).- L’Opposant sénégalais Ousmane Sonko est déféré devant la justice pour avoir dit non à un test ADN, ont indiqué dimanche des médias internationaux. Il est revenu également sur sa première comparution la veille devant un tribunal de Dakar, dans le cadre de procès pour viol après une plainte, d’une employée d’un salon de beauté où il allait se faire masser pour soigner un mal de dos, ont ajouté ces sources.

L’opposant a une nouvelle fois devant qualifié ce procès d’acharnement politique à quelques mois de l’élection présidentielle dans son pays.  « Quand un dossier de complot est si manifeste avec des preuves et que vous, vous n’avez aucune preuve, je ne vous permets pas vu le statut que j’ai parce que dans 16 mois j’ambitionne d’être le président du Sénégal, je ne vous permets pas monsieur le juge de me poser ce genre de question. », a déclaré Ousmane Sonko devant les professionnels des médias.

Le candidat déclaré à la présidentielle de 2024 au Sénégal dit avoir refusé de se soumettre à un test ADN jeudi, lors de son audition. « Est-ce que j’accepterais des prélèvements pour un test ADN ? J’ai dit +mais vous, est-ce que ça va ? Là-dedans, est-ce que ça va ? Vous n’avez aucune preuve, vous ne mettez absolument rien et vous voulez que moi, je donne mon sang à des comploteurs ? », a raconté l’opposant sénégalais.

En mars 2021 l’arrestation et l’inculpation de l’opposant de 48 ans avaient plongé le Sénégal dans des émeutes meurtrières. Ousmane Sonko est arrivé en troisième position lors de la présidentielle de 2019.

ACP/