Le Président Félix Tshisekedi pour la relance urgente des travaux de la centrale hydroélectrique de Katende

0
485

Kinshasa, 19 novembre 2022 (ACP).- Les travaux de la centrale hydroélectrique de Katende devraient impérativement être relancés sans tarder, et achevés dans un délai raisonnable, a affirmé le Président Tshisekedi au cours de la 77ème réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée vendredi, par visioconférence à la cité de l’Union africaine. « Les travaux de la centrale hydroélectrique de Katende devraient impérativement être relancés sans tarder, et achevés dans un délai raisonnable, conformément au contenu de la lettre de l’Ambassadeur de la République démocratique du Congo en Inde, du 1er novembre 2022, adressée au vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères.  La position de notre gouvernement à la partie indienne devrait être donnée en toute urgence », a-t-il déclaré  dans sa communication selon le compte rendu de cette réunion lu sur les antennes de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC) par la ministre de la Culture, arts et patrimoine Catherine Kathungu. Pour lui, les infrastructures énergétiques sont prioritaires pour l’amorce du développement du pays et les dossiers des projets d’investissement y relatifs nécessitent d’être traités avec diligence, par les ministres concernés.  « En ce qui concerne le projet d’implantation des six centrales solaires évoquées dans la lettre précitée, le Président de la République a précisé qu’il doit également être lancé à très court terme. Il s’agit respectivement de Gemena dans le Sud-Ubangi, de Karawa dans le Nord-Ubangi, de Lusambo dans le Sankuru, de Manono dans le Tanganyika, de Mbandaka dans la province de l’Equateur et de Mbuji-Mayi dans le Kasaï Oriental », a poursuivi Catherine Katshungu.

La ministre de la Culture, arts et patrimoine Catherine Kathungu faisant le compte rendu

Le Chef de l’Etat a chargé le premier ministre  de réunir en urgence le Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, le ministre des Finances, celui des Ressources Hydrauliques et Électricité ainsi que la Commission Grand Katende instituée à la Présidence de la République afin de traiter les dossiers de ces infrastructures énergétiques, et de procéder sans délai aux signatures nécessaires des contrats y relatifs et le rapport d’exécution de cette recommandation est attendu au prochain conseil des ministres.

Des actions et politiques d’amélioration du bien-être sanitaire des congolais

Le Président de la République, Félix Tshisekedi a, en outre, rappelé sa volonté permanente de veiller et de s’assurer de la réalisation des actions et des politiques publiques conduisant à l’amélioration du bien-être de tous les congolais, notamment pour les aspects qui concernent la santé des compatriotes les plus fragiles, en l’occurrence celle des enfants dès leur naissance. « S’appuyant sur la programmation, par le Centre de Chirurgie Cardiaque Pédiatrique de la Clinique Ngaliema, de 150 opérations de chirurgie cardiaque pédiatrique a cœur ouvert pour 150 enfants dès janvier 2023, Tshisekedi a encouragé le gouvernement à accélérer la mise en œuvre du protocole d’accord signé le 31 mars 2022 entre le ministère de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, et l’Association sans but lucratif « Chirurgie Pédiatrique en Afrique » (CHIRPA) » a fait savoir la ministre Kathungu. Il a chargé le ministre d’Etat, ministre du Budget, le ministre des Finances ainsi que celui de la Santé Publique, Hygiène et Prévention de faire toutes les diligences nécessaires pour que tous les préalables techniques et opérationnels soient réalisés dans un bref délai afin que les enfants concernés bénéficient de cette prise en charge médicale aux frais de l’Etat congolais et chacun devra déposer un rapport circonstancié quant à la matérialisation de ce projet au prochain conseil.

Une conduite managériale de bonne gouvernance recommandée aux mandataires publics

Le Président de la République a insisté sur l’impérieuse nécessité pour les mandataires publics désignés à différents postes d’avoir constamment, dans l’exercice de leurs fonctions, une conduite managériale qui repose sur la bonne gouvernance, avant de rappeler qu’à son entendement, chacune de ces entités, quel que soit son objet social, sa taille, sa localisation géographique, est appelée à jouer un rôle crucial dans le développement socio-économique de notre pays. « Raison pour laquelle il attend d’eux un comportement hautement professionnel dans l’exercice de leurs fonctions, dont les résultats du travail quotidien, la qualité des prestations et des services rendus aux usagers par la réalisation de leur objet social, le respect des obligations sociales envers les travailleurs, la transformation réelle du potentiel d’exploitation et de production des actifs de tous genres, l’atteinte des seuils de rentabilité afin d’avoir des marges de trésorerie positives pour accroître leurs actifs et leur capacité contributive au budget de l’Etat. Leurs insertions publicitaires et interventions médiatiques intempestives des ne constituant en aucun cas un gage des performances managériales mais par contre, des pratiques de gestion rationnelle qui produiront des résultats positifs probants », a-t-elle fait remarquer. Catherine Kathungu a laissé entendre que la ministre d’État, ministre du Portefeuille ainsi que les ministres sectoriels ayant  sous-tutelle des établissements et autres services publics, ont été invités à veiller à l’intérêt général comme fondement du pouvoir de tutelle en évitant les entraves dans l’exercice des fonctions des mandataires tel qu’instruit lors de la communication du Président de la République à la 65ème réunion du conseil des ministres du 19 août 2022.

Le 18e sommet de La Francophonie, un rappel à la communauté des valeurs au fondement

Par ailleurs, le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde Kyenge, intervenant dans cette réunion par visioconférence à partir de la ville insulaire de Djerba, en Tunisie où il représente le Chef de l’Etat au 18ème Sommet de la Francophonie, prévu les 19 et 20 novembre 2022, avec comme thématique centrale la « Connectivité dans la diversité : le numérique, vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone », a fait savoir que ce rendez-vous constitue, une nouvelle fois, l’occasion pour notre pays de s’affirmer en tant que le plus grand pays francophone au monde. En outre, Il a affirmé avoir réuni des responsables de la MONUSCO et des membres du gouvernement pour une séance d’évaluation relative au plan de retrait de la Mission onusienne en RDC conformément à une feuille de route mise en place de commun accord. Enfin, le Premier ministre a indiqué que dans la perspective des fêtes de fin d’année et en réponse à la requête introduite par la Fédération des entreprises du Congo (FEC), le gouvernement de la République envisage accorder un moratoire sur toutes les missions de contrôles économiques, fiscaux et douaniers, sur une période donnée à déterminer. Excluant des cas de fraude, ce rééchelonnement devrait permettre aux opérateurs économiques de notre pays d’affronter avec sérénité la délicate période de fin d’année et d’assurer, dans les meilleures conditions possibles, l’approvisionnement en produits de grande consommation à des prix accessibles et ce pour le plus grand bien de nos populations. ACP/